4 mai 2022
Belœil
15,3 M$ pour l’espace culturel Aurèle-Dubois
Par: Olivier Dénommée
La mairesse de Belœil, Nadine Viau, le député de Borduas, ministre de la Justice et ministre responsable de la région de la Montérégie, Simon Jolin-Barrette, le ministre du Patrimoine canadien, Pablo Rodriguez, et la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, étaient tout sourire au moment de l’annonce d’un investissement majeur à l’espace culturel Aurèle-Dubois. Photo Robert Gosselin | L’Œil Régional ©

La mairesse de Belœil, Nadine Viau, le député de Borduas, ministre de la Justice et ministre responsable de la région de la Montérégie, Simon Jolin-Barrette, le ministre du Patrimoine canadien, Pablo Rodriguez, et la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, étaient tout sourire au moment de l’annonce d’un investissement majeur à l’espace culturel Aurèle-Dubois. Photo Robert Gosselin | L’Œil Régional ©

L’espace culturel Aurèle-Dubois, qui inclut le Centre culturel de Belœil et la bibliothèque municipale, se refera une beauté dans les prochaines années grâce à un investissement commun de plus de 15 millions de dollars des gouvernements du Canada et du Québec et de la Ville de Belœil.

Publicité
Activer le son

Trois ministres s’étaient d’ailleurs donné rendez-vous au Centre culturel pour réaliser cette annonce très attendue par le milieu, où ils contribuent ensemble à 10 844 300 $ du montant nécessaire pour le projet d’agrandissement et le réaménagement de l’espace culturel Aurèle-Dubois, auquel s’ajoute environ 4,5 M$ de la Ville de Belœil. « La culture est fondamentale : elle nous touche, elle nous rassemble, elle nous fait réfléchir, elle permet de s’amuser. […] On veut offrir aux Québécois des espaces culturels modernes, adaptés aux besoins d’aujourd’hui [et] l’espace culturel Aurèle-Dubois va permettre aux gens de Belœil de se réunir et de partager des expériences culturelles ensemble. Des espaces comme celui-ci, c’est essentiel pour la communauté », a insisté Pablo Rodriguez, ministre du Patrimoine canadien.

La ministre québécoise de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, a renchéri en rappelant que « la culture, elle ne se vit pas qu’à Montréal » et que « les lieux culturels, particulièrement les bibliothèques, sont des portes d’entrée sur la culture et le savoir et jouent un rôle fondamental dans le développement des milieux de vie », comme c’est le cas à Belœil.

Le député de Borduas, Simon Jolin- Barrette, a souligné que cette annonce est l’aboutissement de longues années de travail de la part des différents acteurs de la région. « Je suis convaincu que les citoyennes et les citoyens de tous âges voudront profiter de ces installations de pointe et s’y rendront en grand nombre. »

Projet tripartite

Si le projet est si ambitieux, c’est qu’il était à l’origine trois projets séparés : l’agrandissement de la bibliothèque pour augmenter sa superficie et son offre de service et le réaménagement et l’agrandissement des locaux du Centre culturel pour y ajouter un lieu de diffusion et de création, qui serviront autant aux spectacles programmés par les Diffusions de la Coulisse qu’à la mise en valeur du théâtre jeunesse de L’Arrière Scène.

« En 2020, on nous a dit que des subventions s’en venaient, mais on nous a donné le défi de faire un projet intégré. On a eu trois mois pour préparer ce projet, mais ça a été une belle surprise et on était bien contents du résultat », explique Daniel Marineau, directeur de la culture et des loisirs à la Ville de Belœil.

Et même si les sommes pour réaliser le projet sont maintenant connues, il faudra encore patienter avant d’avoir des échéanciers plus précis. « On va passer par un concours d’architecture en 2023, pour ensuite aller en appel d’offres en vue d’un début de construction en 2024 », prévoit M. Marineau, qui ne sait pas encore à quoi pourrait ressembler le chantier. « Le défi sera de limiter le non-accès aux services. Selon le concept architectural retenu, est-ce qu’il sera possible de maintenir la salle ouverte pendant les travaux? Ça fera partie des choses à voir », conclut le directeur.

La mairesse de Belœil, Nadine Viau, ne cache pas son optimisme face à ce « projet rassembleur ». « On a droit à de beaux montants aujourd’hui, mais avec ce projet tripartite, ça va être important de bien réfléchir. Mais la partie du travail acharné est passée, le beau et le fun peuvent commencer! »

D’autres investissements

Et au dire de la ministre Nathalie Roy, cette annonce à Belœil n’est que la première d’une longue série alors que neuf autres projets de développement d’infrastructures culturelles doivent se partager une enveloppe de 16,6 M$ dont les fonds proviennent à parts égales du fédéral et du provincial. En tout, on parle d’une enveloppe de 100 M$ pour améliorer la qualité et l’accessibilité des infrastructures culturelles au Québec.

image