27 janvier 2022
CrossFit
Amélie Verret flirte avec le podium au Wodapalooza
Par: Denis Bélanger

Amélie Verret démontrant sa force. Photo gracieuseté

Jonathan Dubé au Wodapalooza. Photo gracieuseté

La copropriétaire du centre d’entraînement Force X de Saint-Mathieu-de-Belœil, Amélie Verret, s’est démarquée en terminant au cinquième rang de sa catégorie à la compétition de CrossFit Wodapalooza, disputée du 13 au 16 janvier à Miami.

Publicité
Activer le son

Verret, membre de la Fédération des kinésiologues du Québec, était inscrite dans la catégorie féminine Master 40-44 ans. Elle a dû se qualifier d’abord parmi les 20 meilleures au monde. Sur place, elle a obtenu 360 points en cinq épreuves. La grande gagnante de la catégorie, Kelly Marshall, a raflé les grands honneurs avec 475 points. Amélie Verret a terminé au sommet d’une des épreuves, ex æquo avec deux autres concurrentes.

Sa partenaire d’affaires dans Force X, Geneviève Lemaire, est bien fière du rendement d’Amélie Verret. « Ça fait des années qu’elle travaille pour ça. Elle est le top dans tout ce qui a trait à la préparation des athlètes de compétition de haut niveau. J’ai fait les qualifications avec elle. Elle a réussi à me faire lever des charges que je ne pensais pas être capable de soulever. »

Amélie Verret a précédemment participé à de nombreuses compétitions de fitness. Elle a été sacrée championne mondiale en 2008 à une compétition tenue à Toronto. Cette même année, elle est montée sur la plus haute marche du podium à l’épreuve du slopestyle en planche à neige. Elle entend essayer de se qualifier à nouveau pour le Wodapalooza l’an prochain. « C’est une compétition très exigeante et éprouvante physiquement », renchérit Geneviève Lemaire.

Un autre représentant d’ici en lice

Le Belœillois et propriétaire du CrossFit Stricken Saint-Hilaire, Jonathan Dubé, a aussi participé à la compétition. Il était inscrit dans la catégorie RX individuel où il a terminé au 31e rang. Il s’agissait de sa deuxième expérience au Wodapalooza. En 2020, il avait tenté sa chance en équipe dans la catégorie élite.

Dubé reconnaît toutefois avoir moins apprécié l’édition 2022 en raison du contexte de la COVID-19. « J’avais beaucoup la tête ailleurs et je n’étais pas capable d’être concentré, notamment avec ce qui se passe avec les gyms qui sont à nouveau fermés. Nous savions seulement à 24 h d’avis si nous pouvions y aller en raison des tests COVID.

image