16 mars 2022
Dépenses électorales
Avenir Hilairemontais vaincu malgré une caisse garnie
Par: Denis Bélanger

L'ancien maire Yves Corriveau.

La formation politique de l’ancien maire Yves Corriveau, Avenir Hilairemontais, est le parti qui a dépensé le plus d’argent aux dernières élections municipales. Rappelons toutefois qu’aucun des sept candidats de la formation n’a été élu.

Publicité
Activer le son

L’Œil Régional a obtenu les rapports des dépenses électorales de tous les candidats en lice au dernier scrutin par le biais d’une demande d’accès à l’information.

Disposant d’un fonds électoral de près de 31 000 $, Avenir Hilairemontais a dépensé 21 315,35 $. Yves Corriveau a payé 7304,78 $, sous la limite permise de 8235,90 $ pour la mairie. Les six autres candidats ont tous dépensé plus de 2000 $. Le montant maximum permis par conseiller varie d’un district à l’autre, allant de 2453,40 $ (district 3) à 2713,50 $ (district 1). Notons que c’est la candidate du district 1, Paméla Rousseau, qui dans le parti a obtenu le plus haut pourcentage de votes avec 19,53 % .

Le parti Transition MSH, qui a fait élire six candidats sur sept sièges, dont le maire Marc-André Guertin, a dépensé 15 113,21$ sur un peu plus de 17 000 $ de fonds disponibles. Les dépenses de M. Guertin se sont élevées à 5260,97 $ et celles des aspirants conseillers ont été inférieures à 2000 $. Notons que la formation politique a vu le jour en 2021.

L’autre parti fondé l’an dernier, Mouvement citoyen, a dépensé 10 300 $, soit à 40 $ près de la totalité de son fonds électoral. Le parti n’a toutefois fait élire qu’un seul candidat, Marcel Leboeuf, dans le district 6. La cheffe et aspirante mairesse Carole Blouin a encouru des dépenses de 3776,75 $. Les autres candidats ont chacun dépensé un peu plus de 1000 $.

La liste complète des dons faits aux partis n’est pas encore disponible. Elle sera incluse dans le rapport financier, soit dans un autre document distinct du rapport des dépenses électorales. Les formations politiques municipales ont jusqu’au 1er avril pour produire ce document. De leur côté, les candidats indépendants devaient le fournir plus tôt, soit 90 jours après le scrutin.

Des plus petites dépenses

Trois candidats indépendants étaient aussi en lice aux dernières élections, dont deux à la mairie. François Perrier a déboursé 1025 $. Il était le seul donateur à sa campagne, avec un montant de 900 $, qui était inscrit sur la liste des contributions de plus de 50 $. Pour sa part, Ferdinand Berner a dépensé 1320 $. Il a sorti de sa propre poche 1000 $ et il a reçu une contribution de 200 $ de sa conjointe. MM. Perrier et Berner ont également chacun reçu quatre contributions inférieures à 50 $.

Et finalement, l’ancien conseiller municipal Fernand Brillant a déboursé 1103 $ pour tenter de ravir le poste de conseiller du district 6. Outre une contribution personnelle de 903 $, M. Brillant a eu aussi un don de 200 $ de la femme d’affaires Christine Imbeau, qui a été conseillère municipale de 2017 à 2020.

Remboursement

Selon la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités, les candidats élus ou qui ont obtenu au moins 15 % des votes peuvent se faire rembourser jusqu’à 70 % des dépenses par la Municipalité. Tous les candidats de Transition MSH et Mouvement citoyen sont éligibles à ce remboursement, de même que deux d’Avenir Hilairemontais. Yves Corriveau n’en fait toutefois pas parti, car il a obtenu 12,25 % des votes.

image