21 octobre 2021
L’Œil sur le conseil
Belœil en bref
Par: Olivier Dénommée

Les élus de Belœil se sont réunis en séance ordinaire le 27 septembre de même que le 4 octobre en séance extraordinaire pour prendre plusieurs décisions. Voici quelques faits saillants.

Publicité
Activer le son

Le présentiel, pas avant novembre
Le sujet des séances du conseil en présentiel est revenu une fois de plus à la dernière séance ordinaire alors que de plus en plus de municipalités ont fait le choix de délaisser les visioconférences. En début de séance, la mairesse Diane Lavoie a affirmé que la possibilité de revenir aux séances en personne, possiblement au Centre culturel de Belœil, était étudiée à compter de novembre. Relancée sur le sujet par un citoyen lors de la période de questions, elle a soutenu que ce sont les règles dictées par la santé publique qui empêchaient Belœil de changer sa formule pour le moment. Une réponse qui a fait grincer des dents quelques citoyens et candidats aux élections alors que pas plus tard que le 4 octobre, la ville voisine de Mont-Saint-Hilaire a pu recevoir une vingtaine de citoyens sur place.

Un contrat de 50 000 $ pour négocier la convention collective
Belœil se prépare à négocier la convention collective de ses cols blancs et bleus et fait appel à la firme Bélanger Sauvé pour l’aider dans ses démarches. La Ville a octroyé un contrat de gré à gré d’un montant total estimé à 50 881,97 $, taxes incluses. La convention collective arrivera à échéance le 31 décembre 2021.

Un projet de jardin communautaire inclusif
Une partie du terrain de la Fabrique de la paroisse Trinité-sur-Richelieu servira à l’aménagement d’un jardin communautaire qui se veut inclusif. La Ville soutient que le terrain du Centre Trinité-sur-Richelieu est parfait pour une telle initiative et va installer le jardin communautaire en bordure du trottoir avec des bacs surélevés afin de les rendre plus facilement accessibles pour les personnes qui ont des difficultés à se pencher, par exemple. Une entente devrait être signée entre la Ville et la Fabrique pour y installer du mobilier de jardin et pour autoriser l’accès aux organismes communautaires qui souhaiteraient y faire du jardinage.

Le toit de la maison Villebon se refait une beauté
La MRC de La Vallée-du-Richelieu (MRCVR) a obtenu une contribution financière de 193 548 $ du gouvernement du Québec, via le Programme de soutien au milieu municipal en patrimoine immobilier, pour la restauration de la maison de la culture Villebon. Ce montant, qui sera délégué à la Ville de Belœil, servira à restaurer la toiture en tôle canadienne de cette maison patrimoniale. La subvention couvrira la moitié du coût des travaux.

Douze portables au médialab
La Ville avait déjà prévu d’octroyer un contrat pour l’acquisition de huit ordinateurs portables servant au médialab de la bibliothèque et il en a ajouté quatre autres. Au total, cela donne un contrat de 37 248,45 $, taxes incluses, accordé à l’entreprise Drummond informatique limitée – MicroAge, soit un coût de près de 3100 $ pour chaque ordinateur, incluant l’acquisition et l’installation des logiciels. Belœil bénéficie d’une subvention de 27 700 $ du ministère de la Culture et des Communications. Six portables sont déjà arrivés au médialab; les autres sont attendus pour la fin du mois de novembre.

Contrat pour des traverses piétonnières plus sécuritaires
La Ville a fait un appel d’offres en vue d’un contrat pour obtenir des feux rectangulaires à clignotement rapide et des boutons poussoirs pour les traverses piétonnières. Parmi les trois soumissions reçues, la Ville a accordé le contrat à Trafic Innovation Inc. pour un coût de 40 787,06 $. Ce montant inclut l’achat de quatre ensembles de trois feux rectangulaires qui seront installés au carrefour giratoire de la rue Saint-Jean-Baptiste de même que de deux ensembles de deux feux qui iront à l’intersection du boulevard Yvon-L’Heureux Nord et de la rue Borduas, et sur la rue Ange-Aimé-Lebrun, à l’intersection du passage piétonnier de la rue Régis-Phaneuf.

De nouvelles fonctions pour la chef de l’approvisionnement
La Ville prévoit mettre en place une procédure d’évaluation de rendement des fournisseurs dans le but de disqualifier les soumissionnaires ayant fait l’objet d’une évaluation de rendement insatisfaisant lors d’un processus d’appel d’offres public et a choisi sa chef de service à l’approvisionnement comme personne désignée pour cette nouvelle tâche.

Acquisition d’un camion nacelle
La Ville a décidé de se procurer un camion nacelle usagé de marque Ford E-350 XL 2012 et une nacelle Versalift isolée contre l’électricité auprès de l’entreprise Location Sauvageau. L’achat est de 52 773,53 $, taxes incluses, une acquisition qui a été questionnée par un citoyen lors de la période de questions. La mairesse a expliqué que le Centre de gestion de l’équipement roulant (CGER) du ministère des Transports, partenaire dans la gestion du parc de véhicules, n’était plus en mesure de faire des achats le temps d’un moratoire et qu’il était « urgent » de faire cette acquisition.

Placette de l’église Saint-Matthieu : Boris Pintado y créera une œuvre
Faisant suite à ce qui a été adopté en séance le 23 août dernier concernant la placette de l’église Saint-Matthieu, le conseil a dévoilé le nom de l’artiste qui a été retenu pour y installer une œuvre d’art public à la place de la colonne d’affichage, retirée il y a quelques années. L’artiste Boris Pintado créera au cours des prochains mois une œuvre intitulée Portés par le vent, qui doit être dévoilée au printemps prochain.

image