9 novembre 2022
L’Œil sur le conseil
Belœil en bref
Par: Olivier Dénommée
L’hôtel de ville de Belœil. Photothèque | L’Œil Régional ©

L’hôtel de ville de Belœil. Photothèque | L’Œil Régional ©

Les élus de Belœil se sont rencontrés en séance ordinaire le 26 septembre. Voici quelques faits saillants.

Publicité
Activer le son

Entente modifiée pour le transport en commun gratuit

L’entente conclue entre Belœil et l’Autorité régionale du transport métropolitain (ARTM) en juin concernant la gratuité du transport collectif sur son territoire a été quelque peu modifiée. L’entente originale prévoyait que la Ville paierait pour tous les usagers, même ceux ayant déjà un titre mensuel pour se déplacer par train ou vers d’autres villes ne faisant pas partie de l’entente, mais la nouvelle version de septembre fait en sorte que la Ville ne paie plus pour ces usagers. Ainsi, seuls les usagers qui se déplacent à l’intérieur du circuit local (Belœil et McMasterville) et qui n’ont pas déjà un titre de transport régional valide seront inclus.

Équilibration du nouveau rôle d’évaluation

Le rôle triennal d’évaluation foncière 2023-2024-2025 a été déposé à la Ville le 13 septembre et des travaux d’équilibration du rôle sont prévus au contrat octroyé à la firme LBP évaluateurs agréés. Selon le site de l’Association des évaluateurs municipaux du Québec, l’équilibration du rôle consiste à « modifier les valeurs inscrites au rôle en vigueur de façon à minimiser les écarts entre les nouvelles valeurs et la pleine valeur réelle des immeubles, évalués à une nouvelle date ». À cette fin, la Ville a autorisé une dépense de 133 505,52 $, taxes incluses, et a décidé d’utiliser un montant de 80 600 $ issu du surplus accumulé pour payer une partie de la facture. Concernant le nouveau rôle d’évaluation maintenant rendu public, la directrice générale, Martine Vallières, a confirmé que Belœil fait face à une « hausse fulgurante » de la valeur de l’ensemble de ses bâtiments par rapport au rôle précédent, tendance observée partout au Québec depuis deux ans. On parle d’une hausse moyenne de 35,5 %.

Contrat de 230 000 $ pour les rues Le Moyne, Saint-Joseph, des Brises et des Prairies

Un appel d’offres public a été réalisé pour des services d’ingénierie pour la confection des plans et devis et la surveillance des travaux pour la réfection des rues Le Moyne, Saint-Joseph, des Brises et des Prairies. Des trois soumissions reçues par le conseil, c’est celle de l’entreprise FNX-Innov, de Longueuil, qui a été retenue, pour un montant estimé à 228 340,35 $, taxes incluses. Comme l’appel d’offres utilisait un système de pondération, le prix des autres soumissionnaires n’a pas été rendu public.

Demande faite au programme TAPU

Belœil souhaite obtenir une aide du Programme d’aide financière au développement des transports actifs dans les périmètres urbains (TAPU) pour son projet de construction d’une piste cyclable entre la rue Richelieu et le stationnement incitatif de la rue de l’Industrie. Un tel projet est estimé à 627 200 $, taxes incluses, et la Ville espère obtenir une aide de 313 600 $, soit 50 % du montant total.

Un éventuel règlement sur le civisme?

Faisant suite à une intervention d’un citoyen à la séance publique précédente qui se plaignait du manque de civisme de plusieurs voisins qui réalisaient leurs travaux domestiques à des moments qu’il jugeait dérangeants, la mairesse Nadine Viau a admis que le conseil s’était penché sur la question et ne ferme pas la porte à un règlement « dans les prochains mois » qui encadrerait davantage les heures auxquelles il est possible de faire ses travaux, comme la tonte de la pelouse, la fin de semaine. Elle indique aussi qu’une campagne de sensibilisation au sujet du civisme est aussi à prévoir au printemps prochain.

83 kilos de déchets ramassés par des citoyens

Une activité de ramassage de déchets le long de la rue Serge-Pepin tenue le 17 septembre a permis à une quinzaine de citoyens de nettoyer 83 kilogrammes (183 livres) de déchets à cet endroit. Le conseiller Martin Dubreuil félicite les « citoyens allumés » qui ont participé à l’activité et les invite déjà à être de la partie lors des prochaines activités à venir dans la prochaine année. Il ajoute que les citoyens qui désirent « mettre la main au sac » et embellir leur ville peuvent le faire en demandant un kit de nettoyage auprès du service des travaux publics de la Ville.

image