9 novembre 2021
Belœil ose Nadine Viau
Par: Olivier Dénommée
Au terme d’une soirée électorale demeurée relativement serrée jusqu’à tard dimanche soir, Nadine Viau est devenue la nouvelle mairesse de Belœil. Photo Luc Giard | L’Œil Régional ©

Au terme d’une soirée électorale demeurée relativement serrée jusqu’à tard dimanche soir, Nadine Viau est devenue la nouvelle mairesse de Belœil. Photo Luc Giard | L’Œil Régional ©

Après 12 ans à la tête de Belœil, Diane Lavoie part sereine, fière du travail accompli par elle et son équipe. Photo Luc Giard | L’Œil Régional ©

Après 12 ans à la tête de Belœil, Diane Lavoie part sereine, fière du travail accompli par elle et son équipe. Photo Luc Giard | L’Œil Régional ©

Après avoir accordé leur confiance pendant trois mandats à Diane Lavoie à la mairie, les électeurs de Belœil ont opté pour un changement de garde à la Ville en accordant leur vote à Nadine Viau, du parti Oser Belœil. La nouvelle mairesse risque toutefois de faire face à davantage d’adversité au conseil puisque seulement trois des élus sur huit font partie de son équipe.

Publicité
Activer le son

Au début de la soirée électorale, Diane Lavoie jouissait d’une courte majorité sur sa plus proche rivale, mais Nadine Viau a par la suite pris les devants et n’a jamais perdu son avance. Elle a finalement remporté la course avec 35,94 % des voix, soit 2743 votes, 241 de plus que Diane Lavoie.

La nouvelle élue n’avait que de bons mots pour son « équipe de fous » qui l’a suivie dans la création d’Oser Belœil au printemps. « C’est une victoire d’équipe. […] On est partis de rien en avril en se disant qu’on pouvait changer les choses à Belœil. Aujourd’hui, les citoyens ont dit qu’ils avaient le goût de changer avec nous », a-t-elle affirmé dimanche soir, entourée de ses proches et de partisans. « Je vous jure, gens de Belœil, que vous ne serez pas déçus du choix que vous avez fait! » Selon elle, c’est la campagne « positive et constructive » de son équipe qui a fait la différence dans l’urne.

Mais la victoire est douce-amère pour Mme Viau, qui n’a pas réussi à faire élire une majorité de conseillers avec elle. Seuls Karim-André Laz (district 3), Julie Lavoie (district 5) et Martin Dubreuil (district 8) la suivront au conseil. « Tout s’est joué à des millimètres, dans des courses très serrées. Je vis un déchirement entre le plaisir d’avoir atteint mes objectifs et le deuil de laisser partir des éléments phares de mon équipe. » Notons que les partis Belœil gagnant, de la mairesse sortante, et Belœil, c’est nous!, de Luc Cossette, ont fait élire respectivement trois et deux conseillers, dont une course qui s’est terminée avec trois voix de différence dans le district 4. C’est donc avec « humilité » que Nadine Viau « tend la main aux élus des autres partis » pour « collaborer afin de rendre Belœil colorée, vivante et à la hauteur de ce que les citoyens ont demandé ».

Mme Viau remercie au passage Diane Lavoie pour ses années à la mairie de Belœil. « Elle était là pour les bonnes raisons et a fait avancer Belœil pendant toutes ces années. »

La retraite pour Diane Lavoie
Rencontrée dimanche soir, Diane Lavoie n’avait pas perdu son sourire même si les résultats du scrutin ne ressemblaient pas du tout à ses attentes. « On a défendu notre programme sans rabaisser les autres. Notre campagne, c’était nous. Je n’aurais rien changé et je n’ai aucun regret », commente la mairesse sortante, qui prend du même coup sa retraite de la vie publique. « Je vais passer à autre chose. Je sais que quelque chose m’attend ailleurs », lance-t-elle, rappelant que Belœil a énormément grandi sous sa gouverne. « Personne ne pourra m’enlever les réalisations des 12 dernières années. Je me retire la tête haute et je laisse trois conseillers solides à la Ville. »

Elle souhaite au passage « bonne chance » à Nadine Viau, qui « n’aura pas les coudées franches » pour concrétiser ses projets en étant minoritaire au conseil. Les trois conseillers réélus de l’Équipe Diane Lavoie – Belœil gagnant, Louise Allie (district 1), Renée Trudel (district 2) et Pierre Verret (district 6), anticipent des relations tendues dans les prochains mois. « Ça faisait longtemps que c’était calme et serein à Belœil et qu’on était capables de régler nos problèmes avant [d’aller sur la place publique]. Là, je ne sais pas comment ça va être », craint Mme Allie, qui s’attend à quatre années « mouvementées ».

« On avait une mairesse rassembleuse, autant au conseil qu’auprès des employés de la Ville. Je peux le dire, Mme Lavoie était toute une mairesse! », ajoute M. Verret. Mais va-t-il tout de même laisser la chance à la nouvelle mairesse de faire ses preuves? « Pas avec ce qu’elle a fait en campagne. Détruire du monde comme elle l’a fait, c’est non », insiste-t-il, faisant notamment référence à des commentaires de membres de son équipe sur les réseaux sociaux et à l’épisode des pancartes électorales disparues, dans lequel l’Équipe Diane Lavoie a été soupçonnée à tort d’être impliquée. Les élus de Belœil gagnant ne feront toutefois pas de l’obstruction au conseil. « Les positions des différents partis ne sont pas les mêmes, mais on va continuer de défendre nos citoyens », assure Mme Trudel.

Avenir incertain pour Luc Cossette
Le troisième parti représenté à Belœil est Belœil, c’est nous! de Luc Cossette. Ce dernier est arrivé troisième dans les votes à la mairie avec 21,84 % des voix, mais a fait élire deux candidats, Vincent Chabot (district 4) et Martin Robert (district 7). « Le résultat ne correspond pas à nos attentes, mais je suis fier de la super campagne qu’on a menée. C’est certain que la nouvelle composition du conseil va forcer les échanges et assurer une pluralité des points de vue au conseil », a-t-il commenté au lendemain des élections. Il est encore trop tôt pour savoir ce qui attend M. Cossette dans quatre ans. « Pour le moment, ma priorité, c’est ma famille. Ça a été une grosse année, mais une très belle expérience. On va laisser l’eau couler avant de prendre une décision pour l’avenir. »

Les trois autres candidats, Yves Deshaies du Parti des citoyens de Belœil, Réginald Gagnon de Belœil debout et l’indépendant Jean Caumartin, ont respectivement reçu 4,25 %, 3,83 % et 0,55 % des votes le 7 novembre. Le taux de participation s’est élevé à 41,6 %, soit une baisse de 2,5 % par rapport au scrutin de 2017.

Les prochaines étapes sont la proclamation ce vendredi des nouveaux membres du conseil, puis leur assermentation lundi prochain. La première séance du nouveau conseil est prévue le lundi 29 novembre.

image