23 novembre 2022
Pour soutenir les organismes
Centraide Richelieu-Yamaska annonce des investissements supplémentaires de 200 000 $
Par: L'Oeil Régional
Yves Brouillette, président du conseil d’administration de Centraide R-Y, Caroline Lippé, directrice générale de Centraide R-Y, et Benoit Chartier, président d’honneur de la campagne 2022. Photo Robert Gosselin | L’Œil Régional ©

Yves Brouillette, président du conseil d’administration de Centraide R-Y, Caroline Lippé, directrice générale de Centraide R-Y, et Benoit Chartier, président d’honneur de la campagne 2022. Photo Robert Gosselin | L’Œil Régional ©

Centraide Richelieu-Yamaska (R-Y) a profité de la Journée internationale de la philanthropie, le 15 novembre, pour souligner le travail de tous les organismes communautaires sur le territoire et, par le fait même, annoncer des investissements supplémentaires de 200 000 $ pour la prochaine année pour ceux étant ses partenaires.

Publicité
Activer le son

Cette décision a été prise lors de son assemblée générale annuelle, le 25 octobre, afin de soutenir les services de 59 organismes. L’ajout de ce montant forfaitaire représente une augmentation de près de 20 % des allocations annuelles de Centraide. « Les trois dernières années ont fragilisé le filet social. Les personnes en situation de vulnérabilité ainsi que nos organismes partenaires sont durement affectés par l’inflation. Les demandes d’aide ont également explosé. La générosité de notre communauté lors de la dernière campagne de financement nous permet d’octroyer ce soutien financier non récurrent additionnel pour atténuer les effets de la situation économique actuelle », a mentionné Caroline Lippé, la directrice générale de Centraide R-Y.

Président d’honneur de la campagne de sollicitation annuelle sur le territoire de Richelieu-Yamaska, Benoit Chartier, PDG de DBC Communications et éditeur de L’Œil Régional, invite les simples citoyens ainsi que les entreprises à donner généreusement. « Les besoins sont énormes et, pour cela, il faut tous faire un effort supplémentaire pour enrayer la misère et répondre aux attentes de ceux et celles qui ont besoin d’aide. Plus que jamais, c’est en étant généreux et solidaires que nous arriverons à faire une différence », conclut-il.

Ce sont plusieurs centaines d’organismes sur le territoire de Richelieu-Yamaska qui travaillent sans relâche et qui s’adaptent aux nouveaux défis que nous apporte le contexte socio-économique actuel. Centraide célèbre l’engagement quotidien des individus, des entreprises et des organisations qui, par leurs actions bénévoles et leurs dons, contribuent au mieux-être individuel et collectif.

Centraide Richelieu-Yamaska dessert sept MRC : d’Acton, Brome-Missisquoi, Haute-Yamaska, des Maskoutains, Pierre-De Saurel, Rouville et La Vallée-du- Richelieu. Pour plus d’informations, visitez le www.centraidery.org.

Le premier indice d’anxiété financière par Centraide
Le 1er novembre, Centraide et la firme Léger ont créé le premier indice d’anxiété financière des Québécois. Cet indice sera mesuré deux fois par année, pour les trois prochaines années, afin de voir son évolution au fil du temps.
Les données sont inquiétantes. On constate rapidement que les dernières années ont eu un impact majeur sur les finances des ménages et que les inégalités sociales se sont creusées. Les chiffres révèlent que 85 % de la population québécoise vit de l’anxiété financière, et ce, à différents niveaux. On chiffre à 42 % la portion de la population vivant de l’anxiété financière de modérée à élevée.
Les 18-34 ans sont les plus anxieux financièrement. La moitié d’entre eux trouvent désagréable de regarder leurs relevés bancaires. Environ 48 % ont des palpitations lorsqu’ils discutent de leurs finances et 59 % se sentent anxieux lorsqu’ils y pensent.
Cette année, 70 % des familles étaient préoccupées par la facture de la rentrée scolaire et 25 % de celles-ci affirment qu’elles l’étaient plus que l’an passé. La rentrée scolaire est un moment redouté par de nombreuses familles, les dépenses sont nombreuses et engendrent un stress financier éminent. Encore cette année, c’est un montant de 150 000 $ qui a été investi par Centraide Richelieu-Yamaska afin de soulager les familles dans le besoin pour couvrir les frais du matériel pédagogique, de l’aide aux devoirs et des vêtements requis pour une rentrée scolaire bien équipée.
Le stress financier a aussi des effets inquiétants sur la santé mentale : 54 % des répondants disent avoir été dérangés par un sentiment de nervosité, d’anxiété ou de tension ou par une difficulté à se détendre dans les 14 derniers jours. À la lumière de ces résultats, Centraide réitère le rôle essentiel des organismes communautaires pour soutenir les personnes qui vivent de l’anxiété financière. Ils le font de différentes façons comme par des services en santé mentale, en littératie financière, en logement ou en sécurité alimentaire.

image