17 novembre 2021
Cycliste heurté à McMasterville
Davantage de sécurité demandée à l’intersection Richelieu/Saint-François
Par: Olivier Dénommée
Le conseil de McMasterville espère voir apparaître un arrêt et une traverse piétonnière au coin du chemin du Richelieu et de la rue Saint-François, à l’endroit où un cycliste de 13 ans a été happé en octobre. Photo Robert Gosselin | L’Œil Régional ©

Le conseil de McMasterville espère voir apparaître un arrêt et une traverse piétonnière au coin du chemin du Richelieu et de la rue Saint-François, à l’endroit où un cycliste de 13 ans a été happé en octobre. Photo Robert Gosselin | L’Œil Régional ©

Les élus de McMasterville souhaitent voir davantage de sécurité à l’endroit où un cycliste de 13 ans a été grièvement blessé le 11 octobre à la suite d’une collision avec une voiture. Ils ont adopté une résolution lundi pour demander au ministère des Transports du Québec (MTQ) d’ajouter un arrêt et une traverse piétonnière à l’intersection du chemin du Richelieu (route 223) et de la rue Saint-François.

Publicité
Activer le son

Le maire de McMasterville, Martin Dulac, s’est dit « interpellé » par la gravité de cet accident pour motiver son désir d’agir rapidement. « Cet événement malheureux est une exception, mais on se demande toujours ce qu’on aurait pu mettre en place pour que ça n’arrive pas. Le chemin du Richelieu est passablement achalandé et il est sous la responsabilité du MTQ, mais on a bon espoir que celui-ci acquiesce à notre demande. » Actuellement, on retrouve deux traverses piétonnières, mais aucun arrêt, sur la portion de la route 223 qui traverse McMasterville. Le Ministère devrait recevoir « incessamment » la demande de la Ville, assure le maire au lendemain de l’adoption de cette résolution.

Le fait que le secteur où l’accident est survenu est « un quartier en transformation avec beaucoup de jeunes familles » pourrait aussi valider la légitimité de cette demande, soutient M. Dulac. Il est conscient que l’ajout d’un panneau d’arrêt ne réglerait pas tout, mais ne peut qu’aider à ralentir la vitesse sur Richelieu et garder les automobilistes plus alertes, y compris ceux qui se laisseraient distraire par la vue le long de la rivière Richelieu.

Du côté de la Régie intermunicipale de police Richelieu–Saint-Laurent, on précise que ni l’alcool ni la vitesse n’étaient impliqués dans la collision du 11 octobre et que le dossier était presque clos. « Rien ne porte à croire que le conducteur était en tort dans cet accident », commente le porte-parole Jean-Luc Tremblay.

Quant au cycliste de 13 ans, il avait été conduit dans un état critique au centre hospitalier, mais a survécu à ses blessures et est depuis sorti de l’hôpital pour poursuivre sa convalescence à la maison, selon les informations transmises par le maire. Au moment d’écrire ces lignes, il n’avait toutefois pas encore pu reprendre l’école, un mois après son accident.

image