18 août 2021
Élections fédérales
Des candidats dévoilés au compte-goutte à Belœil–Chambly
Par: Olivier Dénommée
Marie-Chantal Hamel (PLC) est arrivée deuxième dans la circonscription en 2019. Elle se lance à nouveau dans la course.Photothèque | L’Œil Régional ©��

Marie-Chantal Hamel (PLC) est arrivée deuxième dans la circonscription en 2019. Elle se lance à nouveau dans la course.Photothèque | L’Œil Régional ©��

Quelques jours après le déclenchement officiel des élections fédérales, on est encore loin de connaître l’ensemble des candidats qui se mesureront au chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, dans la circonscription de Belœil–Chambly. Au moment de mettre sous presse, seuls les candidats du Parti libéral du Canada (PLC) et du Parti conservateur du Canada (PCC) étaient connus. Ils n’ont pas encore donné suite aux demandes d’entrevue de L’Œil Régional.

Publicité
Activer le son

Deuxième tentative pour Marie-Chantal Hamel
Candidate pour le PLC dans Belœil–Chambly en 2019, Marie-Chantal Hamel avait terminé bonne deuxième avec 23,11 % des voix. Elle tente à nouveau sa chance pour déloger Yves-François Blanchet. Sur les réseaux sociaux, elle dit « offrir une voix résolument progressiste » aux électeurs de sa circonscription pour l’élection du 20 septembre. Elle a aussi annoncé que sa campagne serait écologique avec un nombre limité de pancartes électorales pour davantage miser sur une présence accrue sur les réseaux sociaux.

Rappelons que Mme Hamel a notamment été gestionnaire du centre de recherche interdisciplinaire en réadaptation au Centre intégré universitaire en santé et services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal de 2009 à 2018. Elle a également travaillé au Sénat du Canada aux affaires internationales et interparlementaires en étant l’adjointe de la sénatrice Madeleine Plamondon.

Stéphane Robichaudse lance
Membre très impliqué au PCC, Stéphane Robichaud se lance dans la course dans Belœil–Chambly. Il avait tenté sa chance en 2019 dans Longueuil–Charles-LeMoyne, une autre circonscription située en Montérégie. Cette fois, ce candidat décrit comme un modéré et un progressiste au sein du Parti conservateur vise le siège du chef du Bloc québécois. Sur les réseaux sociaux, il s’est d’ailleurs montré très critique face au travail du Bloc et de son chef.

Dubé fait l’impasse
Au moment d’écrire ces lignes, on ne connaissait toujours pas l’identité du représentant du Nouveau Parti démocratique (NPD), parti qui avait remporté Belœil–Chambly en 2011 et en 2015. Si l’ancien député Matthew Dubé avait laissé entendre au lendemain de sa défaite du 21 octobre 2019 qu’il ne faisait pas une croix sur un retour en politique, il a confirmé qu’il n’avait pas l’intention de défendre à nouveau les couleurs du NPD cet automne – il ne fermerait toutefois pas la porte à un éventuel retour dans le futur.

Il faudra aussi patienter avant de connaître les autres candidats qui pourraient se manifester dans la circonscription. Lors de la précédente élection, pas moins de sept candidats s’étaient affrontés dans Belœil–Chambly. Il y avait aussi des candidats pour le Parti vert, le Parti populaire et le Parti pour l’indépendance du Québec. Yves-François Blanchet avait aisément remporté la course avec 35 068 votes, soit 50,5 % des voix.

image