16 mars 2022
Mont-Saint-Hilaire
Des partis politiques dans des directions opposées
Par: Denis Bélanger

Carole Blouin.

Bien que la presque totalité de son budget électoral ait été dépensée aux dernières élections municipales à Mont-Saint-Hilaire, le parti politique Mouvement citoyen a l’intention de poursuivre ses activités, assure la cheffe et candidate défaite à la mairie, Carole Blouin.

Publicité
Activer le son

Mme Blouin a d’ailleurs fait une sortie publique il y a un mois en tant que dirigeante de sa formation politique pour critiquer la gestion du maire Marc-André Guertin dans le dossier de la zone A-16. « Une assemblée générale de nos membres devrait se tenir au printemps. La date est à déterminer. C’est à cette assemblée que nous proposerons nos objectifs de travail », précise-t-elle. Mouvement citoyen a tout de même fait élire Marcel Leboeuf sur le conseil municipal.

La suite des choses est cependant impossible à déterminer pour le parti Avenir Hilairemontais de l’ancien maire Yves Corriveau, qui a été complètement blanchi au dernier scrutin.

D’un côté, certains dirigeants de la formation n’ont aucune idée s’il y a des intentions de poursuivre ou non les activités du parti. L’Œil Régional a tenté de contacter Yves Corriveau ainsi que sa conjointe, Josée Leduc, qui occupe les fonctions de représentante officielle du parti, mais aucun des deux n’ont rappelé le journaliste. Avenir Hilairemontais est le plus vieux des trois partis existants de Mont-Saint-Hilaire, ayant a été fondé officiellement à l’été 2013. L’autre parti officiellement enregistré est celui du maire Marc-André Guertin, Transition MSH.

Au terme de la dernière élection, il restait encore 9664 $ dans les coffres d’Avenir Hilairemontais, selon le rapport des dépenses électorales. Si cette formation politique devait éventuellement se dissoudre, elle serait dans l’obligation de remettre les sommes et actifs au directeur général des élections. Ce dernier liquide par la suite les actifs du parti, paie les dettes du parti sur les sommes qui lui ont été remises et sur le produit de la liquidation des actifs. S’il y a lieu, l’argent restant est remis au trésorier qui le verse dans le fonds général de la Municipalité.

Bien que la presque totalité de son budget électoral ait été dépensée aux dernières élections municipales à Mont-Saint-Hilaire, le parti politique Mouvement citoyen a l’intention de poursuivre ses activités, assure la cheffe et candidate défaite à la mairie, Carole Blouin.

Mme Blouin a d’ailleurs fait une sortie publique il y a un mois en tant que dirigeante de sa formation politique pour critiquer la gestion du maire Marc-André Guertin dans le dossier de la zone A-16. « Une assemblée générale de nos membres devrait se tenir au printemps. La date est à déterminer. C’est à cette assemblée que nous proposerons nos objectifs de travail », précise-t-elle. Mouvement citoyen a tout de même fait élire Marcel Leboeuf sur le conseil municipal.

La suite des choses est cependant impossible à déterminer pour le parti Avenir Hilairemontais de l’ancien maire Yves Corriveau, qui a été complètement blanchi au dernier scrutin.

D’un côté, certains dirigeants de la formation n’ont aucune idée s’il y a des intentions de poursuivre ou non les activités du parti. L’Œil Régional a tenté de contacter Yves Corriveau ainsi que sa conjointe, Josée Leduc, qui occupe les fonctions de représentante officielle du parti, mais aucun des deux n’ont rappelé le journaliste. Avenir Hilairemontais est le plus vieux des trois partis existants de Mont-Saint-Hilaire, ayant a été fondé officiellement à l’été 2013. L’autre parti officiellement enregistré est celui du maire Marc-André Guertin, Transition MSH.

Au terme de la dernière élection, il restait encore 9664 $ dans les coffres d’Avenir Hilairemontais, selon le rapport des dépenses électorales. Si cette formation politique devait éventuellement se dissoudre, elle serait dans l’obligation de remettre les sommes et actifs au directeur général des élections. Ce dernier liquide par la suite les actifs du parti, paie les dettes du parti sur les sommes qui lui ont été remises et sur le produit de la liquidation des actifs. S’il y a lieu, l’argent restant est remis au trésorier qui le verse dans le fonds général de la Municipalité.

image