21 avril 2022
Dignité et respect dans le débat public, une nécessité pour la démocratie municipale
Par: L'Oeil Régional

Marc-André Guertin.

Dans la dernière édition de L’Œil régional, l’ancien maire de Mont-Saint-Hilaire, Yves Corriveau, exprimait sa frustration à l’endroit du directeur général Daniel-Éric St-Onge. Cette sortie publique, ajoutée aux multiples interventions dans les médias sociaux, dans le journal et lors des assemblées publiques du conseil municipal de la part de militants particulièrement actifs dans les dossiers des zones A-16 et H-60, ont pris une dimension qui soulève des questions sur le ton des débats en cours dans notre municipalité.

Publicité
Activer le son

L’équipe de femmes et d’hommes que j’ai le privilège de diriger a été élue en toute légitimité en novembre dernier. Les électeurs de notre municipalité nous ont accordé leur confiance afin d’administrer, de façon responsable, les destinées de la Ville pour les quatre prochaines années. Ce que nous nous efforçons de faire au quotidien, avec un engagement profond et l’appui indéfectible de l’ensemble des employés municipaux.

Il est navrant de constater la tournure actuelle que prennent certains débats à Mont-Saint-Hilaire. Que la décision de la Municipalité de ne pas en appeler du jugement de la Cour d’appel favorable aux propriétaires de la zone A-16 et de ne pas demander un délai afin d’obtenir un hypothétique statut particulier pour ce secteur soient une source de frustration pour ces militants, nous pouvons le comprendre. Mais que cette frustration se transforme en attaques personnelles et en vendetta à l’endroit d’employés de la Ville, cela dépasse les bornes.

À voir des candidats défaits prétendre parler au nom des citoyens de Mont-Saint-Hilaire en monopolisant la période de questions de l’assemblée du conseil municipal pour exiger la démission du directeur général, c’est un jeu politique dangereux et même potentiellement diffamatoire.
Aux personnes qui prétendent s’exprimer au nom des citoyens, je leur répondrai que le conseil municipal, lui, parle au nom de 19 200 Hilairemontais(es).

C’est pourquoi notre intention est de continuer à gérer les affaires de la Ville avec diligence et respect, au nom de l’ensemble des citoyens que nous avons non seulement la légitimité de représenter, mais également la responsabilité de préserver leurs intérêts avec les limites que cela comporte, dans certains cas, et ce, peu importe la cause défendue par certains.

Il est de mon devoir de maintenir la dignité et le respect dans le débat public. Je fais un appel à la civilité.

Marc-André Guertin
Maire de Mont-Saint-Hilaire

image