6 avril 2022
Émilie Lavoie et les Stingers de Concordia au sommet du hockey universitaire canadien
Par: Denis Bélanger

Émilie Lavoie tient le précieux trophée Golden Path. Photo gracieuseté

La hockeyeuse de Belœil Émilie Lavoie ne pouvait espérer un meilleur scénario pour sa première saison dans les rangs universitaires. Elle et ses coéquipières des Stingers de Concordia ont remporté le 27 mars dernier le championnat canadien universitaire.

Publicité
Activer le son

Les Stingers de Concordia n’ont accordé aucun but à leurs adversaires lors des nationaux disputés à Charlottetown à l’Île-du-Prince-Édouard. Huit équipes au total participaient au tournoi. Concordia a battu les Panthers de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard 7 à 0 et les Huskies de la Saskatchewan 2 à 0 en demi-finale. Dans le match ultime, les Stingers ont vaincu les Lakers de l’Université Nipissing en Ontario par un pointage de 4 à 0. Il s’agit d’un premier titre national pour Concordia en hockey féminin depuis 1999.

Émilie Lavoie reconnaît que c’est le moment le plus marquant de sa carrière. Elle a savouré pleinement ce triomphe dans une saison troublée notamment par une interruption due à la COVID-19. « À l’instant de notre victoire, c’était surréaliste. Je ne pouvais pas croire que nous avions remporté avec tous les hauts et les bas que nous avions dû surmonter cette année. Je savais très bien au fond de moi que nous avions l’équipe pour se rendre jusqu’à la fin. D’être sur la patinoire avec des filles que tu côtoies jour après jour, avec lesquelles tu pleures, tu ris, c’est juste un énorme sentiment de bonheur », explique l’athlète de 20 ans, qui a récolté un point pendant la compétition.

Lavoie se dit heureuse du rôle que lui ont confié ses entraîneurs à sa saison recrue. « J’ai joué sur les unités spéciales, autant en avantage numérique qu’en désavantage numérique, ce qui pour moi est un très grand rôle pour une recrue. Mais le fait de savoir que les coachs avaient confiance en moi me donnait une assurance avec laquelle je pouvais jouer et parvenir à performer à mon meilleur. Je voulais combler les attentes de mes entraîneurs et je crois y être parvenue. »

La suite des choses

Émilie Lavoie s’accordera un moment de repos avant de reprendre rapidement l’entraînement. Elle veut être prête si jamais elle reçoit un appel des dirigeants de l’équipe nationale féminine. « Autre que l’entraînement, je veux pouvoir passer du temps avec ma famille et mes amies et en profiter si la COVID nous le permet. L’entraînement va prendre beaucoup de mon temps, que ce soit hors glace ou sur la glace; je veux être à 100 % pour tout ce qui s’en vient pour moi. »

Elle veut aussi travailler beaucoup d’aspects de son jeu pour devenir une meilleure joueuse dans les deux sens de la patinoire. « Je vais m’entourer de bonnes personnes cet été comme mes coachs. Ils connaissent mes objectifs à long terme et je leur fais amplement confiance. Je vais travailler tous les aspects de mon jeu dans le but d’y parvenir. Mais avant tout, je veux revenir plus forte l’an prochain et aider mon équipe à gagner un autre championnat. »

image