3 novembre 2021
Ferdinand Berner
Par: L'Oeil Régional

Ferdinand Berner – Candidat indépendant

Publicité
Activer le son

Les plateformes de tous les candidats parlent de mettre l’environnement et la lutte aux changements climatiques au centre des décisions des élus. Qu’est-ce qui vous distingue de vos adversaires?
Je me distingue en matière d’environnement et de transition écologique par le simple fait qu’en étant agriculteur biologique, je sais au moins de quoi je parle.

Quelles sont vos propositions pour améliorer ou consolider le milieu culturel et artistique de Mont-Saint-Hilaire?
Il faut au moins maintenir la contribution de la Ville de Mont-Saint-Hilaire au milieu culturel.

Plusieurs organismes affirment que les installations sportives sont insuffisantes dans la municipalité. Qu’est-ce que vous proposez à cet effet?
Il est essentiel de maintenir nos installations sportives. Nous devons aussi limiter l’usage du terrain de soccer artificiel, car il est jugé toxique par les spécialistes. Il faut songer sérieusement à le remplacer par un terrain naturel.

Il est devenu très difficile d’accéder à la propriété ou même de trouver un logement abordable à Mont-Saint-Hilaire. En quoi votre programme électoral pourra-t-il permettre aux propriétaires et aux locataires, actuels et futurs, de souffler un peu?
La Ville ne dispose pas de sommes pour résoudre cette problématique, qui est de compétence fédérale et provinciale.

Quelques secteurs demeurent à être développés dans la municipalité comme le camping et l’ancien Motel Cabine. Il y a aussi une mode au redéveloppement comme sur la rue Saint-Georges. Comment envisagez-vous ces développements?
Il n’y a aucune urgence à remplir ces terrains.

Quelle est votre position pour le secteur névralgique de la zone A-16?
Nous attendons le jugement de la cour. La seule option possible est de s’y conformer.

Que proposez-vous pour l’avenir de l’hôtel de ville qui est jugé désuet?
Je propose une réorganisation totale du travail de nos employés entre le bureau et la maison.

Si vous êtes élu(e), quelle sera votre grande priorité, le projet qui vous tient le plus à cœur?
Nul besoin de vous dire dans quel état se trouvent nos rues. Ozias-Leduc est fortement fissurée, je n’ai pas hâte au printemps.

image