3 août 2022
Fraude grand-parent : les aînés visés par les arnaqueurs
Par: L'Oeil Régional
Photothèque L'Oeil Régional

Photothèque L'Oeil Régional

Les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) et de la Régie intermunicipale de police Richelieu–Saint-Laurent (RIPRSL) notent une hausse du nombre de dossiers de fraude de type « grands-parents ».
Publicité
Activer le son

« Notre section renseignement analyse [cette hausse] de façon plus précise. Ce que nous remarquons, c’est que beaucoup connaissent le stratagème et nous le signalent sans s’être fait prendre. Mais malheureusement, [les fraudeurs] réussissent toujours auprès de certains », souligne le sergent Jean-Luc Tremblay, de la RIPRSL. Les enquêteurs du poste de la SQ de la MRC des Maskoutains ont aussi enquêté sur quelques dossiers de fraude du genre. Deux personnes ont subi des pertes monétaires, mais une dizaine d’autres personnes auraient été approchées par les fraudeurs sans toutefois mordre à l’hameçon. Les fraudeurs ont recours à des stratagèmes variés pour arriver à leurs fins et soutirer de l’argent. Souvent, les suspects communiquent avec leur victime par téléphone en personnifiant leur fils, leur petit-fils, un policier ou un avocat et demandent de l’argent pour procéder à la libération de la personne présumée être incarcérée ou impliquée dans une collision. Ils profitent de la vulnérabilité de la personne âgée pour lui mettre de la pression en jouant avec ses émotions. Dans les dossiers récents, ils allaient même jusqu’à envoyer quelqu’un chercher l’argent chez la victime. La SQ invite les aînés à ne jamais remettre d’argent à un inconnu ou à divulguer de renseignements personnels à un individu qui ne peut prouver sa légitimité, encore moins sous la pression ou l’insistance. V.G

image