6 octobre 2021
Jean-Marc Bousquet veut donner une autre couleur à Saint-Denis
Par: Olivier Dénommée
Jean-Marc Bousquet fait face à la mairesse sortante, Ginette Thibault, pour diriger les destinées de Saint-Denis-sur-Richelieu pour les quatre prochaines années. Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

Jean-Marc Bousquet Larivière | L’Œil Régional ©

C’est officiel, il y aura bel et bien une élection à la tête de la Municipalité de Saint-Denis-sur-Richelieu. Jean-Marc Bousquet se présente avec une équipe et fait face à la mairesse sortante Ginette Thibault.

Publicité
Activer le son

Gestionnaire dans le milieu de l’éducation à la retraite et ancien conseiller municipal à Saint-Denis, M. Bousquet a longuement mûri sa décision de se lancer dans la course à la mairie. « J’avais considéré de me présenter à nouveau comme conseiller, mais les gens que j’ai approchés m’ont dit qu’ils embarqueraient avec moi si je me présentais à la mairie. J’ai le temps, la capacité de fédérer et je suis arrivé à la conclusion qu’on voulait un changement. » Il souligne toutefois qu’il ne fait pas campagne « contre » Mme Thibault. « Je veux donner une autre couleur à Saint-Denis. »

Si le candidat admet ne pas avoir « toutes les solutions » pour améliorer la Municipalité, il s’est donné comme leitmotiv « prenons soin les uns des autres ». « Ma motivation première, c’est qu’on se dise dans quatre ans qu’on aime vivre à Saint-Denis et qu’on veut y rester. […] Moi-même, je suis parti de Saint-Denis quand j’avais 13 ans et je n’y suis revenu qu’après avoir fait ma carrière », souligne M. Bousquet, proposant « des petits projets qui font la différence » dans la municipalité. Par exemple, il aimerait voir davantage de collaboration entre la Municipalité et l’école Saint-Denis pour éventuellement voir apparaître un parc-école ou aider à l’organisation d’activités parascolaires.

Pour ce qui est des aînés, M. Bousquet aimerait que des services à domicile soient offerts pour qu’ils puissent rester chez eux plus longtemps. « Des petits services comme des soins à domicile, des ménages, la tonte du gazon ou des petites réparations permettraient à plusieurs citoyens de vivre plus longtemps ici plutôt que de les inciter à vendre et à s’installer à Saint-Hyacinthe à la place », soutient-il. Les autres idées du candidat correspondent toutes au projet de « prendre soin les uns des autres ».

Une seule autre lutte
M. Bousquet s’est entouré d’une équipe de quatre candidats indépendants. Il n’a pas souhaité mettre en opposition les membres de son équipe et les deux conseillers sortants qui sollicitent un nouveau mandat, si bien que cinq des six sièges au conseil municipal sont déjà remportés par acclamation. On sait donc déjà qu’Éric Lévesque (siège 6), Douce Labelle (1) et François Richard (3) feront leur entrée au conseil. Le quatrième candidat, Logan Loiseau, jeune apiculteur de 24 ans, lutte contre Florent Spay pour remporter le siège 4 sous la bannière de l’équipe Jean-Marc Bousquet.

Les élections municipales ont lieu le dimanche 7 novembre. D’ici là, M. Bousquet n’apparaîtra pas sur des pancartes électorales, mais il sera sur le terrain pour rencontrer les électeurs et faire valoir ses idées.

image