6 avril 2022
La famille Imbeau veut léguer le Manoir à la Ville de Mont-Saint-Hilaire
Par: Denis Bélanger

La famille Imbeau a investi dans les 20 M$ dans le manoir au cours des années.Photo François Larivière | L’OEil Régional ©

Comme le voulait la rumeur qui circulait depuis un certain temps, les propriétaires du Manoir Rouville-Campbell confirment leur intention de vouloir faire don dubâtiment patrimonial à la Ville de Mont-Saint-Hilaire. Le transfert n’est pas encore coulé dans le béton alors que la Municipalité doit évaluer la proposition avant de l’accepter.

Publicité
Activer le son

Rappelons que le complexe hôtelier, qui comprend une salle de spectacle, est à vendre depuis octobre dernier. Des intérêts locaux et étrangers se sont montrés intéressés à une acquisition, mais les discussions n’ont pu mener à une transaction.

Mont-Saint-Hilaire a avisé par voie de communiqué cette semaine avoir bien reçu un document d’intention de don du groupe Gestion G5, entreprise propriétaire du Manoir depuis 2006. « Nous ferons notre possible pour que ce monument historique soit préservé. L’idée que cet héritage puisse demeurer entre les mains de la Ville, où il est situé, nous réjouit », indique Christine Imbeau, administratrice du groupe Gestion G5 et également ancienne conseillère municipale de la Ville, de novembre 2017 à février 2020.

Le maire Marc-André Guertin s’est dit de son côté très enthousiaste devant ce nouveau développement. « Nous sommes plus que reconnaissants que les propriétaires actuels souhaitent léguer cet héritage aux Hilairemontais. Mais nous devons prendre le temps de bien évaluer ce projet sous tous ses angles avant de l’accepter, et ce, pour nous assurer que ce trésor pourra être bien gardé, selon nos moyens et nos ressources. »

La Municipalité devra notamment faire une inspection et une vérification des lieux. Il faudra aussi chiffrer monétairement le don. Le bâtiment est évalué 11 M$ selon le rôle triennal d’évaluation de la Ville 2020-2022. Toutefois, le prix de vente demandé était fixé à 28 M$, car le coût de construction est estimé à plus de 30 M$ selon les propriétaires.

Si elle accepte, la Municipalité devra déterminer l’utilisation qu’elle en fera et évaluer les divers scénarios possibles. L’Œil Régional avait déjà rapporté que, selon ses informations, le Manoir figurait comme site potentiel pour accueillir l’hôtel de ville, aujourd’hui désuet. Cette option a toutefois été rapidement écartée par le maire.

Cette déclaration d’intention de don survient après que la direction du Manoir ait cessé les activités de l’entreprise le 8 mars dernier.

Longue histoire

La vocation hôtelière du Manoir Rouville-Campbell n’occupe qu’une petite partie de sa riche histoire. Son origine remonte à 1694 où Jean-Baptiste Hertel de Rouville se voit concéder la vaste seigneurie de Rouville. En 1832, un de ses descendants fait construire un manoir à l’emplacement actuel du Manoir Rouville-Campbell.

Le Manoir n’a été transformé en hôtel qu’en 1986 par le nouveau propriétaire Yves Dion. Frappé par une récession, le complexe hôtelier a fermé en février 1991. La fermeture sera de courte durée alors que le Manoir reprend vie en septembre grâce à Jacques et Carmen Daigle, également propriétaires à l’époque de l’Auberge des Seigneurs à Saint-Hyacinthe. Yvon Deschamps et Judi Richards achètent le Manoir en 1996 et en font un lieu de spectacle. Ces derniers l’ont vendu en 2006 à leur ami André Imbeau, patriarche de la famille et président du groupe Gestion G5.

image