27 avril 2022
Saint-Charles-sur-Richelieu
La fin pour le Camping Bellevue
Par: Vincent Guilbault
Le camping Bellevue, à Saint-Charles-sur-Richelieu, fermera ses portes à la fin de la présente saison.Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

Le camping Bellevue, à Saint-Charles-sur-Richelieu, fermera ses portes à la fin de la présente saison.Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

Le Camping Bellevue, situé à Saint-Charles-sur-Richelieu, fermera ses portes à la fin de la saison après plus de 55 ans d’activité. Les propriétaires Jean-Claude Petit et Danielle Boucher ont décidé de prendre leur retraite; une décision qui ne plaît pas à tous les saisonniers.
Publicité
Activer le son

Le couple en a fait l’annonce via une lettre envoyée aux saisonniers le 6 avril dernier. Les saisonniers pourront profiter des installations jusqu’à la fin de la saison et auront jusqu’en septembre 2023 pour procéder au retrait de leur roulotte et de leur matériel. Ouvert en 1967, le camping accueille environ 70 roulottes.

Pour M. Petit, âgé de plus de 65 ans, il était impensable d’ouvrir une saison de plus. « Je ne suis plus capable de faire des semaines de sept jours, c’est pour ça que j’ai décidé de prendre ma retraite. »

Le couple n’a pas l’intention de vendre le terrain de 81 110 m, selon les données de la Municipalité. M. Petit affirme aussi ne pas avoir reçu d’offres, ni pour le camping ni pour le terrain. De plus, il ne croit pas qu’un acheteur potentiel serait intéressé à acheter le terrain pour y continuer le camping. Selon lui, les installations sont trop vieilles et pas assez en ordre pour un transfert. « Il y aurait beaucoup d’investissement à faire; le ponceau qui traverse le ruisseau est fini, il faut revoir l’électricité et plein d’autres choses. »

Colère

Gabrielle Boisvert et son conjoint ont acheté une roulotte au camping Bellevue en octobre dernier, sans se faire dire par les propriétaires que le camping entamerait sa dernière saison, environ six mois plus tard.

Le couple pensait profiter des installations le temps de rénover leur nouvelle maison de Saint-Charles. Ils ont donc décidé de se trouver une place au Camping Bellevue, situé tout près, pour y loger la famille de quatre. « En signant le bail au camping, nous avions dit tout ça aux proprios. On achetait une roulotte, un cabanon et un gazebo dans l’intention de les rénover. Ils ne nous ont jamais fait part de leur intention de fermer. Je ne peux pas croire qu’ils ont pris leur retraite sur un coup de tête. » Selon elle, les proprios savaient qu’une fermeture était dans l’air au moment de signer le bail.

Le couple et les propriétaires se sont rencontrés depuis, mais ils n’en sont pas venus à une entente sur un potentiel dédommagement. « On a acheté une roulotte qui n’a plus de valeur en raison de la situation, ajoute Mme Boisvert. On a jeté environ 8000 $ à l’eau pour la roulotte. »

Au moment de mettre sous presse, le couple venait de vendre le matériel, à perte selon lui, et devait se trouver un autre plan pour cet été. Mme Boisvert ne pense pas amener sa cause devant des tribunaux et pense tourner la page.

Jean-Claude Petit dit comprendre la frustration de bien des saisonniers. Mais sa décision a été prise dernièrement, affirme l’homme. Il souligne qu’il n’aurait pas loué au couple de Gabrielle Boisvert s’il avait su avant. « Je pensais que je serais encore bon pour quelques années. Ça m’a pris la moitié de l’hiver pour me reposer, et l’autre moitié à jongler avec l’idée de savoir si je revenais ou pas et ça me décourageait. C’est évident qu’il n’y a pas de bonne façon de fermer ça. J’ai envoyé une lettre pour dire [aux saisonniers] que nous étions rendus là. »

image