10 mars 2022
Campagne de financement 2022
La Fondation l’Intermède vise 40 000 $
Par: Denis Bélanger

La directrice générale, Marjolaine Gamache, le président du CA de la Fondation, Réal Lallier,et le président d’honneur de la campagne de financement, Me Adam Palardy.Photo Robert Gosselin | L’OEil Régional ©

Soutenant financièrement la Maison de répit l’Intermède, la Fondation l’Intermède vient de lancer sa campagne annuelle de financement dont l’objectif est d’amasser 40 000 $.

Publicité
Activer le son

Rappelons que la Maison de répit a, entre autres, pour mission d’offrir du répit aux familles naturelles d’enfants de tout âge ayant une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme. La Fondation a été mise sur pied justement pour soutenir financièrement cette Maison. Les sommes amassées permettront la rénovation de la salle de bain de la Maison. Plus tard, on aimerait effectuer des rénovations majeures à la Maison.

Les artisans de la collecte de fonds solliciteront des dons auprès de la population. De plus, un brunch-dîner bénéfice sera organisé le 1er mai au restaurant Le Coureur des Bois de l’Hôtel Rive Gauche à Belœil. Les gens peuvent faire un don ou se procurer un billet de brunch en consultant le www.fondation-intermede.com.

Le notaire de Belœil Me Adam Palardy a accepté d’assumer la présidence d’honneur de la campagne 2022. Il sollicitera des dons, entre autres, auprès de sa clientèle, étant spécialisé dans le droit des affaires.

« Étant le père d’une fille de deux ans et de deux jumelles de cinq mois, je connais bien l’engagement nécessaire et les responsabilités d’être parent. Pour les parents qui vivent avec des enfants avec des besoins particuliers, ce rôle est encore plus exigeant et prenant. Je pense même qu’il s’agit d’un don de soi. Il est important de souligner l’implication nécessaire et surtout tous les sacrifices faits chaque jour par ces parents. Même avec toute la volonté du monde, un parent n’est pas infaillible et pour que celui-ci soit pleinement présent pour ses enfants, il doit être en mesure de prendre du temps pour lui », souligne Me Palardy.

Ce dernier a d’abord entendu parler de l’Intermède par une cliente. « Sa petite fille bénéficiait des services de la Maison. Elle voulait que je fasse un don. J’ai décidé de faire don de sa facture à la Fondation. Les gens de l’organisme m’ont contacté pour me remettre une plaque me reconnaissant comme donateur. Puis, ils m’ont demandé d’être président de la campagne. J’ai pris le temps d’y réfléchir, vu mes obligations familiales. Ma conjointe m’a soutenu et m’a encouragé à dire oui. »

De l’oxygène aux parents

Les bienfaits de la Maison de répit ont été grandement constatés au début de la pandémie au printemps 2020 quand elle a dû fermer ses portes pendant plusieurs mois. « Ça donne de l’oxygène aux parents. Pendant la pandémie, mon garçon était chez moi en permanence pendant ces premiers mois de la crise. Les parents craquent sans cette aide. Réintégrer une personne handicapée dans cette maison après plusieurs mois d’absence n’est pas facile. Il faut reconstruire leur routine », souligne Marc Ayotte, un membre du conseil d’administration de la Fondation.

Avant la pandémie, la capacité d’accueil était de neuf personnes. Elle est réduite depuis à six. « Nous desservons maintenant 50 familles; avant la COVID-19, c’était 60. Nous avons 40 familles sur la liste d’attente, la plupart sont en attente depuis un an ou moins. Nous avons offert aussi du répit à domicile alors que certains parents voulaient être prudents dans le contexte du virus. Nous ne retrouverons nos trois places qu’une fois le port du masque et la distanciation sociale enlevés », explique la directrice générale, Marjolaine Gamache.

La Maison de répit permet aussi à ses usagers de socialiser et de bâtir des liens d’amitié avec les autres bénéficiaires. «Quand ma petite-fille entend le nom de la Maison, elle va chercher tout de suite sa petite valise, raconte le président de la Fondation, Réal Lallier. Nous devons lever notre chapeau aux employés de la Maison qui sont extraordinaires. Quand on y rentre, on se sent immédiatement comme une famille. »

image