27 juillet 2022
Rencontre avec des producteurs passionnés
La Pépinière Soleil compte sur sa relève
Par: L'Oeil Régional
Sophie Chabot et Frédéric Ouellet forment la deuxième génération de la Pépinière Soleil.Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

Sophie Chabot et Frédéric Ouellet forment la deuxième génération de la Pépinière Soleil.Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

Un texte de Éliane Tremblay-Moreau

La Pépinière Soleil est un centre de production fondé en 1970par Michel Chabot. La petitepépinière artisanale avait pourmission d’offrir une vaste gammede végétaux de qualité supérieure.Au fil des ans, l’entreprise a prisde l’expansion et, aujourd’hui, la fillede M. Chabot, Sophie Chabot,et son conjoint Frédéric Ouelletont pris la relève.

Publicité
Activer le son

Issu du domaine aéronautique, M. Ouellet a développé une réelle passion pour l’horticulture après avoir passé un été en plein soleil. Il a appris tous les plants assez rapidement à l’aide d’un catalogue. Mme Chabot, agronome, s’assure que le champ soit conforme. La pépinière de 115 arpents produit annuellement 120 000 plants de 600 variétés.

« Nous produisons des arbustes fruitiers biologiques, des conifères, des feuillus et des vivaces. Nous sommes pas mal les seuls au Québec à produire les hydrangées sur tige. Nous produisons aussi des cèdres Smaragd qui sont bien populaires pour l’aménagement paysager. Chaque année, nous ajoutons des variétés pour suivre les tendances », explique Frédéric Ouellet.

Une demande grandissante
La pépinière dessert principalement les jardineries, les paysagistes, les institutions et autres pépinières de production du Québec, de l’Est ontarien et des Maritimes. L’ensemble de sa production est déjà vendu avant même le début de la saison.

« Il y a de moins en moins de pépinières puisque la population est vieillissante et qu’il y a peu de relève. La pandémie a aidé à l’expansion puisque les gens jardinent davantage. Nos ventes ont grimpé de 50 %. Nous devons donc accroître notre productivité. C’est un beau problème », souligne Frédéric Ouellet.

Les propriétaires ont misé sur l’achat de machineries tels que planteurs, arracheurs et empoteurs pour maximiser l’efficacité.

Soucieuse de l’environnement
Depuis quelques années, l’entreprise accorde une grande importance à la santé des sols dans son plan de production.
« Nous priorisons la culture de couverture afin de maintenir les microorganismes et de mobiliser les éléments fertilisants. Nous fauchons l’herbe quelques fois par année et nous utilisons des engrais verts. Ainsi, nous limitons l’érosion du sol et nous améliorons sa qualité », mentionne Frédéric Ouellet.

L’eau est sacrée en horticulture et elle est rare dans ce secteur. Les propriétaires se sont munis d’un système d’irrigation et d’arroseur qui ne fait pas de perte.

La saison s’annonce très chargée pour les deux producteurs. Ils ont évoqué l’intérêt d’agrandir leur territoire pour répondre à la demande qui ne cesse d’augmenter.

image