16 novembre 2022
Création d’un « comité des sages »
L’ancienne ministre Liza Frulla se prononcera sur l’avenir du Manoir Rouville-Campbell
Par: Denis Bélanger
Le Manoir Rouville-Campbell. Photothèque | L’Œil Régional ©

Le Manoir Rouville-Campbell. Photothèque | L’Œil Régional ©

Liza Frulla. Photo gracieuseté.

Liza Frulla. Photo gracieuseté.

Le comité d’experts de la Ville de Mont-Saint-Hilaire chargé de déterminer l’utilisation du Manoir Rouville-Campbell entame officiellement ses travaux. Une douzaine de personnes y siègeront, dont l’ancienne ministre libérale et directrice générale de l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ) depuis 2015, Liza Frulla.

Publicité
Activer le son

Le maire de Mont-Saint-Hilaire, Marc-André Guertin, est heureux de pouvoir compter sur les conseils de Mme Frulla dans ce processus. Sa présence témoigne de l’importance du Manoir Rouville-Campbell ainsi que du potentiel du site d’un point de vue touristique, selon M. Guertin.

« Sa grande expertise, sa notoriété ainsi que son dynamisme vont certainement contribuer au succès de la démarche de concertation. Après tout, le Manoir est depuis plus de trois décennies un site touristique distinctif à l’échelle de Mont-Saint-Hilaire, de la Montérégie ainsi que du Québec. La présence de Mme Frulla donne également une envergure nationale et internationale au projet d’avenir du Manoir. »

L’Œil Régional a fait une demande formelle d’entrevue avec Liza Frulla, mais l’ITHQ n’a pas été en mesure de donner suite au journaliste au moment de mettre sous presse.

Deux autres intervenants du secteur du tourisme prendront part aux travaux, soit un représentant de Tourisme Montérégie ainsi qu’un de la firme Horwath, qui a été impliquée dans la gestion du Manoir. Le comité est également composé d’un professeur en patrimoine de l’UQAM, un gestionnaire en immobilier de Mont-Saint-Hilaire, le président de Patrimoine hilairemontais, Julien Beaulieu, un professionnel en patrimoine de la MRC ainsi qu’un représentant du bureau du député et ministre de Borduas, Simon Jolin-Barrette, dans un rôle d’observateur. Rappelons que M. Jolin-Barrette avait fait du tourisme l’une de ses priorités lors de la dernière campagne électorale.

Pour sa part, Mont-Saint-Hilaire sera représentée par le maire Marc-André Guertin, la conseillère Mélodie Georget, le directeur général et le directeur général adjoint. Un consultant sera aussi embauché pour animer le tout.

« Nous avons autour de la table une palette d’expertise suffisamment diversifiée et avec un niveau de compétence remarquable. Je crois que nous pourrons analyser plusieurs scénarios avec discernement et avec toute la rigueur nécessaire pour honorer le legs offert par la famille Imbeau », ajoute Marc-André Guertin.

Cinq objectifs

Les membres du comité orienteront leurs travaux autour de cinq objectifs, soit la préservation du Manoir et de ses boisés, l’accès au site et à la rivière, un usage optimal de lieu, l’accouchement d’un modèle d’affaires pour minimiser les charges financières ainsi que la gouvernance à long terme du bâtiment classé patrimonial par le gouvernement du Québec.

Les consultations avec le grand public se tiendront en 2023. Rappelons que le Manoir a été officiellement donné gratuitement à la Ville le printemps dernier. La Ville a émis aux anciens propriétaires un reçu pour fins d’impôt de 31 M$. Propriétaire des lieux depuis 2006, la famille Imbeau avait décidé de mettre en vente le complexe hôtelier en octobre 2021 et avait mis fin aux activités en mars dernier. L’intention de don à la Ville a été confirmée quelques semaines plus tard.

image