17 novembre 2021
Agrandissements d’écoles
Le Centre de services scolaire des Patriotes réitère ses demandes
Par: Olivier Dénommée
Le Centre de services scolaire des Patriotes espère notamment voir une reconstruction et un agrandissement de l’école Le Petit-Bonheur à Belœil. Photo Robert Gosselin | L’Œil Régional ©

Le Centre de services scolaire des Patriotes espère notamment voir une reconstruction et un agrandissement de l’école Le Petit-Bonheur à Belœil. Photo Robert Gosselin | L’Œil Régional ©

Le Centre de services scolaire des Patriotes (CSSP) a dévoilé dernièrement la liste de demandes formulées au gouvernement du Québec pour l’aider à répondre aux manques de places dans les écoles de son territoire. La plupart des demandes dans la région concernant des établissements de Belœil, Mont-Saint-Hilaire, Saint-Charles-sur-Richelieu et Saint-Marc-sur-Richelieu avaient déjà été formulées l’année dernière.

Publicité
Activer le son

L’agrandissement souhaité de l’école secondaire Ozias-Leduc, à Mont-Saint-Hilaire, pour lui permettre d’accueillir 300 élèves supplémentaires, n’est pas une nouvelle demande du CSSP. C’est la même chose pour les demandes de reconstruction et d’agrandissement pour les écoles Le Petit-Bonheur, à Belœil, et la reconstruction partielle de l’école aux Trois-Temps, à Saint-Marc. « À l’école Le Petit-Bonheur, nos demandes répondraient à deux besoins, à la fois pour améliorer l’état de vétusté de l’école et augmenter le nombre de places disponibles », commente le directeur général du CSSP, Luc Lapointe, au sujet de la demande de quatre nouveaux locaux de niveau préscolaire et de neuf locaux de niveau primaire. Il précise toutefois que le secteur Belœil/Saint-Mathieu-de-Belœil/McMasterville aurait besoin au total de 11 classes supplémentaires seulement pour répondre aux besoins pour la maternelle 4 ans.

Du côté de l’école Saint-Charles, la demande d’agrandissement pour le doter d’un gymnase « aux normes actuelles » et d’une classe de maternelle 4 ans en est à sa troisième tentative auprès du ministère de l’Éducation. « Ces dernières années, on a dû “agrandir par en dedans”, nous forçant à convertir des salles pour en faire des classes supplémentaires. Nos demandes visent à améliorer la qualité de vie dans nos écoles », commente M. Lapointe.

Dans l’attente d’une réponse du Ministère, le CSSP a l’intention d’ajouter six salles de classe modulaires à l’école Le Tournesol, à Belœil, pour répondre temporairement aux besoins d’espace dans le secteur.

Les estimations préliminaires du CSSP prévoient des investissements nécessaires de 35,7 M$ pour l’école Le Petit-Bonheur, 10 M$ pour l’école Saint-Charles, 17,5 M$ pour l’école aux Trois-Temps et 30 M$ pour l’école Ozias-Leduc.

Optimisme
Au total, le Centre de services scolaire des Patriotes a formulé 18 demandes d’investissement au ministère de l’Éducation cette année et M. Lapointe « rêve » de voir 100 % de ses demandes recevoir une réponse positive. « Par le passé, toutes nos demandes ont été prises au sérieux et ont reçu une réponse positive. Ça n’arrive juste pas toujours la première année. […] Depuis une dizaine d’années, on a presque entamé la construction d’une nouvelle école chaque année », soutient-il. La décision du gouvernement est attendue d’ici juin prochain.

L’école de Belœil sur pause
Ces demandes d’investissement n’incluent pas le projet entourant la future école primaire qui doit voir le jour à Belœil dans les prochaines années. Luc Lapointe confirme que les discussions avec la direction à la Ville de Belœil se poursuivaient pour trouver le meilleur site, mais que le processus a été « mis sur pause » pour la durée des élections municipales. Le fait que plusieurs candidats ont déjà exprimé leur préférence quant à l’endroit à privilégier pour cette nouvelle construction risque de teinter les discussions futures maintenant qu’un nouveau conseil vient d’être élu le 7 novembre.

image