23 mars 2022
Le Club de canotage prêt à suivre le courant
Par: Denis Bélanger

L’organisation aainsi bonifié sa programmation estivale decamps de jour.

Le Club de canotage d’Otterburn Park a concocté plusieurs nouveautés pour sa saison 2022 qui devrait bientôt prendre son envol sous le signe de la normalité.

Publicité
Activer le son

Le Club veut cette année ouvrir ses portes au plus de monde possible et aller au-delà du simple aspect sportif. L’organisation a ainsi bonifié sa programmation estivale de camps de jour.

« Pour les camps sportifs, nous offrons des blocs de deux semaines. Nous offrons ainsi des options de journées entières. Ces options limitent bien moins les parents. Nous voulons accroître les rangs du Club pour avoir plusieurs centaines de jeunes. C’est le moment ou jamais de repartir la machine », souligne Antoine Laliberté, qui occupe maintenant la fonction de directeur général après avoir porté pendant plusieurs années le chapeau d’entraîneur-chef.

Le Club tiendra également trois événements communautaires dans le but d’inciter les gens à profiter de la rivière à bord de diverses embarcations. Le premier rendez-vous est fixé au 11 juin. Le 18 juin, on organisera un festival communautaire de C-15 (canot de guerre) et de bateaux-dragons. « Nous voulons vraiment repartir avec notre équipe de bateaux-dragons qui a été mise sur pause quasiment pendant toute la pandémie », ajoute Antoine Laliberté. Le dernier événement communautaire consistera à une descente de la rivière Richelieu, de Chambly jusqu’aux berges d’Otterburn Park, le 24 septembre.

Du côté compétitif, la traditionnelle régate du club sera disputée le 7 août. Le Club a officiellement lancé ses inscriptions le 1er mars dernier.

En bonne position

Les deux dernières années ont été houleuses pour le Club. D’un côté, les gestionnaires ont été grandement préoccupés par le litige avec la Ville concernant son hébergement au Centre culturel et communautaire de la Pointe-Valaine. Le dossier s’est finalement conclu sur une bonne note à la fin 2021 avec la signature d’une entente pour 20 ans. De l’autre côté, la crise sanitaire a chamboulé le calendrier des activités. En 2020, les athlètes n’avaient pas eu l’occasion de faire une course officielle contre d’autres clubs. « Nous avons bon espoir d’avoir un été presque normal et nous concentrer sur nos objectifs de faire rayonner le Club à l’échelle locale et régionale », avance Laliberté.

Ce dernier estime que le Club n’a pas été trop affaibli par la COVID-19. « Nous avons perdu quelques athlètes, mais on a réussi à maintenir le cœur du programme d’élite. Il y aura des opportunités intéressantes avec la tenue de championnats provinciaux à Montréal. »

image