22 juin 2022
Le Défi des têtes rasées débarque à Mont-Saint-Hilaire
Par: L'Oeil Régional
Luc Bertrand lors du Défi des têtes rasées de 2020. Il relèvera le défi pour une troisième année. Photo gracieuseté

Luc Bertrand lors du Défi des têtes rasées de 2020. Il relèvera le défi pour une troisième année. Photo gracieuseté

L’édition 2022 du Défi têtes rasées Leucan, présenté par Proxim de la Vallée-du-Richelieu, aura lieu le samedi 27 août 2022 de 13 h à 14 h 30. Le Défi se déroulera pendant l’événement Place à la famille au parc des Maires, à Mont-Saint-Hilaire, situé dans les environs de l’hôtel de ville. Le président d’honneur de l’événement, Luc Bertrand, a accepté de raser sa tête et a l’objectif d’amasser 10 000 $ en dons pour Leucan.
Publicité
Activer le son

Le Défi est un mouvement de solidarité unique et porteur d’espoir pour les enfants atteints de cancer qui perdent leurs cheveux lors des traitements de chimiothérapie. Il est aussi possible de participer en organisant un défi privé, en solo ou en groupe. Les institutions scolaires et les entreprises peuvent également organiser leur propre défi.

Un président d’honneur mobilisé pour la cause

Président d’Accès Location + de Belœil, Luc Bertrand relèvera le Défi pour une troisième année avec des membres de son équipe. Avec le soutien des gens de la région, il vise à remettre 10 000 $ à Leucan.

« Nous comptons sur le soutien des gens de la Vallée-du-Richelieu afin d’offrir le cadeau le plus précieux pour des milliers d’enfants… la santé! En nous unissant, nous réussirons à faire une différence dans la vie de ces petits et grands héros », mentionne M. Bertrand, aussi président de la Chambre de commerce et d’industrie de la Vallée-du-Richelieu.

Une porte-parole inspirante

Le Défi des têtes rasées compte aussi sur Sangyu, une porte-parole inspirante âgée de 16 ans. En 2019, Sangyu a commencé à avoir mal à un bras, mais elle pensait que c’était une douleur musculaire et qu’il n’y avait rien de sérieux. Il aura fallu trois mois de douleurs persistantes avant de recevoir la nouvelle dévastatrice du diagnostic d’ostéosarcome.

« Je ne connaissais pas grand-chose sur le cancer, alors je ne savais pas ce qui se passait. Quand j’ai vu ma mère sortir du bureau en pleurant, je me suis dit que c’était sûr que c’était grave. Elle est venue me chercher et c’est le médecin qui m’a expliqué ce qui se passait », se souvient Sangyu, jeune porte-parole de Leucan, âgée de 16 ans.

Elle invite la population à participer au Défi têtes rasées Leucan pour soutenir les familles d’enfants atteints de cancer, comme la sienne.

image