11 mai 2022
Intervention des citoyens au conseil de Mont-Saint-Hilaire
Le maire Marc-André Guertin serre la vis
Par: Denis Bélanger
Le maire Marc-André Guertin. Photothèque | L’Œil Régional ©

Le maire Marc-André Guertin. Photothèque | L’Œil Régional ©

Le maire Marc-André Guertin a resserré les règles de fonctionnement des périodes des interventions des citoyens lors de la séance ordinaire du conseil municipal de Mont-Saint-Hilaire du 2 mai. Il a limité le temps d’intervention, fermé la porte aux commentaires et même ajourné la séance pendant quelques minutes pour s’assurer de maintenir l’ordre.
Publicité
Activer le son

C’est la séance ordinaire du 4 avril dernier qui a incité le maire à se montrer dorénavant plus ferme durant les deux périodes réservées aux questions des citoyens. L’assemblée en question s’est terminée après minuit et, selon un conseiller, plus de deux heures de la réunion ont été occupées par les interventions du public.

M. Guertin a annoncé d’emblée le 2 mai que la séance se terminerait au plus tard à 22 h 30. Il a insisté aussi pour aviser les citoyens que les questions ne devaient pas être assorties d’un commentaire. Il a même averti qu’il ajournerait la séance de cinq minutes aussi souvent qu’il jugerait nécessaire si un citoyen n’obtempérait pas aux règles.

L’élu a assuré que les règles de fonctionnement du conseil allaient être revues dans les prochaines semaines.

« La démocratie doit s’appuyer sur des règles qui garantissent le bon fonctionnement et la prise de parole pour le plus grand nombre de personnes. […] Nous avons tout intérêt à entendre les considérations des citoyens. Certaines personnes se permettaient des commentaires discutables. Nous ne voulons pas que la période de questions soit instrumentalisée. Les interventions étaient aussi très longues. »

Marc-André Guertin est passé de la parole aux actes. La séance a été ajournée alors que Jean-Marc Duval demeurait au micro, malgré un avertissement du maire. Un peu plus tard dans la soirée, il a refusé d’étirer la présence au micro de la cheffe du parti politique Mouvement citoyen, Carole Blouin, qui souhaitait ajouter quelque chose à son propos après avoir entendu les réponses à ses questions.

Rappelons que la Ville de Mont-Saint-Hilaire permet la tenue de deux périodes de questions au public, en début et en fin de séance. Chaque citoyen peut poser un maximum de deux questions, mais a la possibilité de revenir au micro plus tard pour en poser d’autres. Notons que la Ville entend aussi des questions posées en ligne, une façon de faire implantée en raison de la pandémie de la COVID-19.

Réactions partagées

Les citoyens avaient des opinions divergentes sur la gestion plus serrée de la période de questions allouée au public. Certains ont reproché au maire de mettre des barrières à cet exercice démocratique. D’autres ont félicité les élus d’avoir serré la vis.

Glenna McGuire, qui siège comme membre citoyen au Comité consultatif de l’environnement et du développement, a pour sa part fait un plaidoyer lors de la séance pour permettre aux citoyens d’émettre des commentaires. « Les opinions et points de vue divergents enrichissent ma compréhension des dossiers. […] Ne serait-il pas bien de laisser un moment chronométré pour permettre aux citoyens de commenter? »

De son côté, Carole Blouin a contacté L’Œil Régional à la suite de l’assemblée du conseil pour critiquer le maire Marc-André Guertin. Elle estime que M. Guertin prend les citoyens pour des enfants. Elle ajoute que la Ville se retrouve avec un conseil immature sur le plan politique et stratégique.

« À Mont-Saint-Hilaire, on dirige d’un bras de fer sans gants blancs. Les périodes de questions sont encadrées pour étouffer à la source les opinions divergentes. Le respect est à la carte. Cela dépend de votre camp. L’adversité n’a pas sa place. On doit suivre aveuglément notre maire. Il possède la vérité et toutes les réponses. Il fait cavalier seul et n’a du respect que pour ses disciples. Les adversaires sont à abattre. Pourtant, les nouveaux modèles de gestion performants favorisent l’engagement et la collaboration. Une structure horizontale au lieu de verticale est encouragée dans notre société moderne. »

Le président de l’Association des citoyens de Mont-Saint-Hilaire, Pierre Nault, a également critiqué le comportement du maire dans une lettre qu’il signe à titre personnel et qu’il a envoyée à L’Œil Régional. « Marc-André Guertin a décidé de passer de maire à maître d’école qui va faire la discipline comme dans les années 50. Quel mépris des citoyens! Lorsque l’on regarde le maire de la Ville de Québec, Bruno Marchand, celui-ci tente par tous les moyens de rallier ses opposants en se disant qu’ensemble nous sommes plus forts et efficaces. […] Tristement, mais sûrement, ce conseil municipal croit posséder la vérité et le droit chemin », a notamment écrit M. Nault dans sa missive.

image