16 février 2022
Série jeunesse coréalisée par l’Hilairemontais Jean-Sébastien Lord
« Le pacte » débarque à Télé-Québec
Par: Olivier Dénommée
Les acteurs Mathéo Piccinin-Savard, Sarah-Maxine Racicot et Léokim Beaumier-Lépine donnent vie aux personnages principaux de la nouvelle série Le pacte, Théo, Aïna et Arnaud. Photo Eve B.Lavoie

Les acteurs Mathéo Piccinin-Savard, Sarah-Maxine Racicot et Léokim Beaumier-Lépine donnent vie aux personnages principaux de la nouvelle série « Le pacte », Théo, Aïna et Arnaud. Photo Eve B.Lavoie

L’Hilairemonais Jean-Sébastien Lord a réalisé la première moitié de la nouvelle série jeunesse Le pacte, dont les premiers épisodes ont été diffusés cette semaine sur Télé-Québec. Photothèque | L’Œil Régional ©

L’Hilairemonais Jean-Sébastien Lord a réalisé la première moitié de la nouvelle série jeunesse « Le pacte », dont les premiers épisodes ont été diffusés cette semaine sur Télé-Québec. Photothèque | L’Œil Régional ©

Depuis lundi, il est possible de découvrir Le pacte, la toute nouvelle série jeunesse quotidienne présentée à Télé-Québec. On peut y suivre l’amitié improbable entre trois ados et leur vie autant à l’école qu’à la maison. Le résident de Mont-Saint-Hilaire Jean-Sébastien Lord y a contribué en réalisant la première moitié de la saison.

Publicité
Activer le son

Le réalisateur n’est pas étranger aux séries jeunesse, lui qui a connu beaucoup de succès avec Jenny, qu’il a scénarisée et réalisée pendant trois saisons, et L’effet secondaire, où il signe la coréalisation. En entrevue avec L’Œil Régional, Jean-Sébastien Lord avait bien hâte que le public découvre cette nouvelle série imaginée par Marie-Hélène Lebeau-Taschereau. « Le pacte, c’est Théo, Aïna et Arnaud, trois jeunes très mal assortis qui en viennent à découvrir le secret des deux autres. Ils en viennent à conclure un pacte pour ne jamais révéler les autres secrets, sous peine que le leur soit aussi révélé au grand jour. C’est l’histoire d’une amitié naissante et on passe aussi beaucoup de temps à la maison pour voir la dynamique des familles. C’est une très belle distribution à découvrir! »

Selon l’Hilairemonais, la série jeunesse vise officiellement un public de 9 à 12 ans, mais Le pacte devrait ratisser beaucoup plus large et charmer l’ensemble de la famille. « Les trois personnages principaux sont très attachants et on a envie de les suivre au fil de la série. Il y a une belle chimie entre eux et il y a un beau mélange d’expériences dans les différents acteurs. J’aime le fait que tout le monde était timide au début du tournage et qu’à la fin, ils étaient devenus de vrais amis. » Il connaissait déjà Sarah-Maxine Racicot (interprétant Aïna) pour avoir travaillé avec elle dans L’effet secondaire et note la présence de plusieurs acteurs bien connus du côté des adultes, comme Fanny Mallette, Alexandre Goyette et Debbie Lynch-White, pour n’en nommer que quelques-uns.

« Mettre les gens en valeur »
Jean-Sébastien Lord signe la réalisation des 12 premiers épisodes de la saison, alors que Francis Piquette s’est chargé des 12 derniers. « C’est une cinquantaine de journées de tournage au total, entre septembre et décembre, raconte-t-il. J’ai fait la préproduction avec Francis; on a choisi ensemble les lieux et les acteurs. Je dirais qu’on a des méthodes différentes comme réalisateurs, mais qu’on s’est bien complétés. […] Le défi principal pour une série comme celle-là, c’est de bien mettre les gens en valeur et de donner envie au public de suivre l’histoire de ces personnages. La série est assez cinématographique et est construite de manière à garder l’attention. »

Il croise également les doigts pour une deuxième saison, si la réponse est positive.

Confiance en l’avenir
Jean-Sébastien Lord n’a pas manqué de projets lors de la dernière année, consacrant beaucoup d’énergie aux émissions Le pacte et L’effet secondaire, dont les cinquième et sixième saisons ont été tournées. Il devrait maintenant souffler un peu en attendant un nouveau contrat. « J’ai beaucoup travaillé avec les jeunes ces dernières années. C’est important pour moi de faire des projets jeunesse, mais je vais aussi faire autre chose. Je ne me sens pas du tout encarcané là-dedans, assure-t-il. J’ai confiance que d’autres projets vont se concrétiser dans les prochaines semaines et les prochains mois et j’ai fait de belles rencontres à travers ma première collaboration avec KOTV [la boîte de production de la série]. Je ne m’inquiète pas du tout pour l’avenir. »

Le pacte est diffusé du 14 février au 24 mars, du lundi au jeudi, à 18 h 30, sur les ondes de Télé-Québec, dans un format de 24 épisodes de 30 minutes.

image