2 mars 2022
Premier roman « Caroline of a thousand miles »
Le « spirit walk » littéraire de Marc Berthiaume
Par: Olivier Dénommée
Après avoir vécu de nombreuses années en Californie, Marc André Berthiaume est revenu à Belœil pour retrouver ses racines et se consacre maintenant à de plus petits projets qui le font vibrer. Son roman Caroline of a thousand miles est son premier livre, mais certainement pas le dernier. Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

Après avoir vécu de nombreuses années en Californie, Marc André Berthiaume est revenu à Belœil pour retrouver ses racines et se consacre maintenant à de plus petits projets qui le font vibrer. Son roman « Caroline of a thousand miles » est son premier livre, mais certainement pas le dernier. Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

Le Belœillois Marc André Berthiaume – ou simplement Marc Berthiaume – a passé l’essentiel de sa carrière dans le monde du cinéma à Los Angeles. De retour à ses racines, il écrit ce qui est devenu Caroline of a thousand miles, un premier roman cinématographique apportant une réflexion sur « la vie, la mort, le temps et ce qui est vraiment important ».

Publicité
Activer le son

À la suite du suicide de son amoureux, Caroline décide de partir de son patelin de Portland au Maine pour un long road trip à travers les États-Unis. « C’est son spirit walk, son voyage pour se ressourcer, résume l’auteur. Au fil de son voyage, elle fera la rencontre de plusieurs personnes, et particulièrement d’Elisa, qui va donner tout son sens à son voyage. » L’histoire est aussi particulière dans la mesure où, après avoir croisé le chemin de Caroline, le voyage de chaque personnage rencontré va s’arrêter brusquement.

Marc Berthiaume a écrit les premiers mots de Caroline of a thousand miles en 2014. C’était initialement une idée de scénario, mais l’histoire a finalement pris la forme d’un roman anglophone de 500 pages. « Le sujet me poursuivait depuis des années. J’avais envie de parler de la vie et de la mort en m’inspirant d’un road trip à travers les États-Unis », raconte celui qui a souvent fait le voyage en voiture entre L.A. et Montréal. Marc Berthiaume joue aussi avec le temps : si l’histoire semble campée dans le présent, plusieurs références rappellent les lointaines décennies passées, certaines remontant même aux années 40. « Il y a mention de Taylor Swift, mais on arrive aussi à faire le plein d’essence avec 10 $ », précise l’auteur. Il cite notamment Leonard Cohen, Tom Wolfe, Cormack McCarthy, Ken Keyes, William Burroughs et Réjean Ducharme parmi ses inspirations.

Graphique et vrai
Marc André Berthiaume prévient que Caroline of a thousand miles est très graphique, lors des scènes de violence et lors des scènes intimes. Mais aucune ne « sonne faux », selon lui. « J’aborde la sexualité avec des scènes érotiques entre deux femmes. Je ne voulais surtout pas que ça ait juste l’air d’une fantaisie d’homme! C’est graphique, un peu à la [Quentin] Tarantino dans les scènes violentes, mais je pense que le résultat sonne vrai et que ça pourrait donner un film visuellement très intéressant qui s’adresserait autant à un public plus jeune qu’à des gens de mon âge. » Le côté visuel s’immisce jusque dans la mise en page, qui défie les normes à quelques endroits. Marc Berthiaume ajoute que la musique est aussi très présente au fil de la lecture, autre élément primordial pour lui.

1001 projets
Lors de sa rencontre avec L’ŒIL, le Belœillois a reconnu qu’il avait un peu délaissé l’industrie du cinéma parce qu’il n’aimait pas particulièrement ce qu’elle produisait ces dernières années. Il préfère se concentrer sur des plus petits projets « avec pas de budget » et transmettre son savoir et sa passion à la jeune génération. « Mon motto, c’est “I aspire to inspire before I expire” : je veux inspirer les gens à faire quelque chose avant que je meure », lance-t-il. Caroline of a thousand miles était un de ses projets qui lui tenaient à cœur, et d’autres devraient éventuellement se concrétiser, dont une série télé, un projet documentaire et un autre roman.

Caroline of a thousand miles, du Belœillois Marc A. Berthiaume, est depuis peu disponible auprès de l’auteur. Il est notamment possible de le contacter à son adresse tstop4@gmail.com pour se procurer une copie.

image