24 février 2022
Football
Les limites de poids maintenues pour deux catégories
Par: Denis Bélanger

Il n’y a que des limites de poids dans les rangs moustiques et pee-wee, et pas dans les autrescatégories dont le midget (photo). Photo gracieuseté

À l’instar de toutes les équipes de la Ligue de football Montréal-Metro (LFMM), les Pirates du Richelieu maintiendront en 2022 les limites de poids pour les catégories moustique et pee-wee de même que les modifications apportées en 2021 concernant l’identification des joueurs dépassant la limite.

Publicité
Activer le son

Les limites de poids ont fait la manchette cet été lorsque quelques familles ont dénoncé cette réalité entre autres dans les pages du Journal de Montréal. Ils y voyaient là une forme de discrimination pour les jeunes avec un poids dépassant la limite.

Les joueurs plus lourds que permis dans les catégories moustique et pee-wee ne peuvent jouer seulement qu’à la ligne offensive. Ils ne peuvent ni être à la défense ni sur le terrain pour le botté d’envoi. Dès qu’un de ces joueurs touche le ballon dans le cadre du jeu, l’arbitre siffle et arrête le jeu. « C’est pour une question de sécurité pour les jeunes plus petits. Un petit joueur risquerait des blessures s’il entrait en contact avec un porteur de ballon très lourd. Nous voulons que les jeunes s’amusent et n’aient pas peur », commente le président des Pirates, Louis-Martin Tremblay.

La limite de poids est de 120 livres au rang moustique et de 150 livres pour le pee-wee. Une limite de 5 livres supplémentaires est ajoutée en fin de saison pour les joueurs qui ont réussi une première pesée. Un joueur peut toujours obtenir une dérogation pour jouer à la catégorie supérieure, à la condition qu’il ait joué une année complète dans sa catégorie actuelle. Il n’y a toutefois pas de catégories de poids chez les atomes où il y n’a pas de plaqués, ainsi que chez les bantam et midget. « À partir de bantam, on rentre plus dans de l’élite. Les jeunes qui sont rendus là sont dévoués à leur sport et ne jouent qu’une position », ajoute M. Tremblay.

Le battage médiatique provoqué autour du poids a amené cet été la LFMM à modifier une portion de règlement. Auparavant, un X rouge était collé à l’arrière du casque du joueur en surpoids. Critiquée par des parents, cette méthode d’identification a été abolie par le circuit. Le joueur dépassant la limite est plutôt identifié avec l’inscription 0/W – overweight. Le non-respect de cette règle entraîne une amende de 100 $ à l’organisation fautive. « Ç’a été un compromis facile à faire, car nous ne voulions pas que les jeunes se sentent ostracisés par cette mesure », poursuit le président.

 

Les inscriptions au rendez-vous

L’organisation des Pirates a décidé de lancer le processus d’inscription beaucoup plus tôt qu’à l’habitude, soit au début du mois. Beaucoup de joueurs ont rapidement répondu à l’invitation.

« Les autres organisations de sports d’été commencent elles aussi les inscriptions en début d’année. On se faisait un peu cannibaliser à cet effet. Les inscriptions vont bien; nous avons atteint 70 % environ du nombre de l’année dernière et nous avons égalé l’année 2020. Nous aurons une journée porte ouverte le 30 avril pour inciter les jeunes à venir essayer le sport. »

Les Pirates amorceront leurs activités avec leur camp printanier. Ils prendront une pause en juillet pour reprendre en août quelques semaines avant le début de la saison régulière. Cette dernière s’étire jusqu’en novembre en incluant les éliminatoires. Les Pirates offriront encore du flag-football cet été.

image