16 février 2022
Les pompiers équipés pour les sauvetages en milieu isolé
Par: Denis Bélanger

Le chef de district Francis Billette, le technicien en sauvetage Claude Lagacé et le chef dedistrict Loelig Canno. Photo Robert Gosselin | L’OEil Régional ©

La Régie intermunicipale de sécurité incendie de la Vallée-du-Richelieu (RISIVR) offre le Service d’urgence en milieu isolé (SUMI) depuis la fin de 2021 grâce à un investissement de près de 30 000 $ pour l’acquisition d’équipement.

Publicité
Activer le son

En 2020, la RISIVR a acheté au coût de 18 000 $ un VTT avec des ensembles de chenilles pour l’hiver et des roues. Puis, l’an dernier, la Régie a acquis au montant de 9500 $ un traîneau de sauvetage, avec entre autres une paire de skis pour les missions de sauvetage en hiver.

Le SUMI permet de porter secours aux personnes hors du réseau routier où les camions de pompiers et les ambulances ne peuvent accéder. Les endroits inaccessibles sont nombreux comme le fait remarquer le directeur adjoint aux opérations, Donald Lebrun.

« Il y a beaucoup de terres agricoles ainsi que des sentiers de motoneige et VTT. Il y a toute la partie boisée à Saint-Mathieu-de-Belœil avec de nombreuses érablières. Le principe directeur de ce service est d’amener nos ambulanciers près de la victime le plus vite possible. Une fois la victime stabilisée, nous pouvons la ramener vers le véhicule d’urgence. »

Auparavant, les services de sécurité incendie de la région devaient faire appel au SUMI de Saint-Amable, ce qui pouvait entraîner des délais d’intervention. « En hiver, il y a des risques d’hypothermie et il faut arriver vite. Des fois, une personne peut être victime d’un malaise cardiaque car elle a trop forcé sur une quelconque machine. Là aussi, c’est important d’arriver vite. Ça faisait un bon moment que l’on voulait ce service dans la région. Mont-Saint-Hilaire a commencé à travailler là-dessus depuis un certain temps avant la création de la Régie. Les chefs de district Francis Billette et le chef de district Loelig Canno se sont beaucoup impliqués », rapporte M. Lebrun.

Un complément

Ce sont les membres de l’équipe de sauvetage en hauteur, responsable de secourir les gens en détresse sur la montagne, qui font aussi les interventions en milieu isolé. Les équipements du SUMI sont d’ailleurs garés à la caserne de Mont-Saint-Hilaire « Ce sont des services complémentaires. Les gens du sauvetage en hauteur avaient certaines notions, dont le portage. Ces mêmes personnes ont reçu l’an dernier la formation pour la conduite du VTT. L’équipe compte dans ses rangs une vingtaine de personnes », ajoute M. Lebrun.

Bien que le SUMI ne dispose que d’un seul véhicule, la RISIVR pourra toujours emprunter un véhicule à la Réserve naturelle Gault en cas de bris. « Nous avons une entente avec la montagne. Nos gens de sauvetage en hauteur utilisaient les VTT de la Réserve. Les risques de bris sont néanmoins minimes, car il y a très peu de reliefs accidentés, surtout dans les champs. Et les pompiers font une conduite prudente du véhicule », tient à préciser le gestionnaire.

En 2021, la RISIVR a effectué cinq interventions en milieu isolé, soit trois pour des accidents de motoneige et de VTT, une pour une adepte de vélo de montagne et une autre pour une dame qui est tombée de son cheval en pleine promenade. S’ajoutent à cela 18 opérations d’assistance à la Réserve naturelle Gault de l’Université McGill.

image