7 avril 2021
Les professionnels de la santé construisent le « mur de la surcharge »
Par: Sarah-Eve Charland

Les membres de l’APTS ont dénoncé leurs conditions de travail devant le bureau du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé.Photo gracieuseté

Les employés du syndicat de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) ont interpellé le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, afin de dénoncer la surcharge de travail de plusieurs professionnels de la santé.

Publicité
Activer le son

Des employés des établissements de Beloeil, Sorel-Tracy, Longueuil et Saint-Hyacinthe ont installé ce qu’ils ont nommé « le mur de la surcharge » sur le terrain près du bureau de circonscription du ministre, à La Prairie, le 30 mars.

« Les soins et les services à la population se dirigent droit dans un mur si on ne s’attaque pas à la surcharge. C’est pourquoi nous avons demandé à nos membres d’inscrire ce qui contribue à celle-ci sur les briques qui composent la structure que nous installons aujourd’hui devant le bureau du ministre Dubé. Si ce dernier n’a pas démontré jusqu’à présent d’écoute pour les femmes et les hommes qui offrent des services à la population, nous essayons maintenant de faire appel à l’intérêt de son gouvernement pour les infrastructures », a lancé la représentante nationale de l’APTS au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS( de la Montérégie-Est, Émilie Charbonneau.

Au cours de l’année 2019-2020, 300 employés membres de l’APTS ont été absents pour des raisons de santé mentale. L’APTS représente près de 3400 membres au CISSS de la Montérégie-Est. Bien que le représentant syndical Joël Bélanger reconnaît que la santé mentale regroupe un large spectre, il croit avec assurance que la surcharge de travail a joué un rôle dans cette statistique.

Le syndicat juge qu’il n’y a eu aucune solution concrète pour mettre fin à la pénurie de main-d’œuvre. Rappelons que le syndicat est en négociation avec le gouvernement alors que la convention collective est arrivée à échéance il y a un an.

« La présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, a attendu que nos conventions collectives soient échues depuis un an avant de convoquer les représentants syndicaux. Nous répondrons à l’appel, mais après tout ce temps, les nouvelles offres gouvernementales devront être à la hauteur du rôle vital que joue le personnel professionnel et technique. C’est la qualité des services à la population qui en dépend, et l’APTS est prête à se mobiliser pour défendre notre réseau public de santé et de services sociaux », ajoute la secrétaire du comité exécutif national de l’APTS, Fabienne Chabot.

Les membres de l’APTS seront invités à se prononcer sur un mandat de grève d’au plus 10 jours à utiliser au moment jugé opportun. Les membres de l’ensemble du territoire du CISSS de la Montérégie-Est voteront dans la semaine du 12 avril.

image