1 décembre 2021
Les restrictions de stationnement de nuit de nouveau en vigueur cet hiver
Par: Denis Bélanger

Il est interdit de stationner l’hiver dans la rue entre 2 h et 7 h seulement quand des opérations de déneigement sont en cours.Photothèque | L’OEil Régional ©

Le retour de la saison hivernale rime notamment avec des restrictions de stationnement dans les rues de nuit. Les municipalités de la région ont déployé à nouveau des moyens de communication pour s’assurer que les citoyens soient informés des interdictions de stationnement sur la chaussée au petit matin.

Publicité
Activer le son

Le bilan de la dernière année démontre qu’un rappel est nécessaire, puisque de nombreux conducteurs ont quand même reçu une contravention, et ce, malgré l’interdiction de rassemblements.

Depuis le 1er décembre, et ce, jusqu’au 31 mars 2022, les résidents de Belœil, Mont-Saint-Hilaire, McMasterville et Saint-Basile-le-Grand ne peuvent pas se stationner dans la rue entre 2 h et 7 h lors d’opérations de déneigement. À l’exception de Saint-Basile-le-Grand, qui a adopté cette réglementation en 2019, il s’agit du quatrième hiver d’application de cette mesure.

Belœil, Mont-Saint-Hilaire, McMasterville et Saint-Basile-le-Grand ont mis en place un système d’alerte pour pouvoir informer par courriel ou texto les citoyens qu’une opération de déneigement est en cours, ainsi qu’une ligne téléphonique. À l’exception de Belœil, les villes diffusent aussi l’information sur leur site internet. Les gens pourront savoir dès 17 h, et 18 h à Belœil, si le stationnement est permis ou non pour la nuit à venir.

De son côté, McMasterville offre aux résidents de garer leur voiture au stationnement de la patinoire couverte situé au parc Gilles Plante pour une période de 24 heures consécutives. À Saint-Basile-le-Grand, il y a des exceptions sur les rues Roland-Chagnon et une partie de Daragon où le stationnement est autorisé en tout temps.

Contraventions élevées

Les mesures sanitaires contraignantes, l’absence de rassemblement durant les fêtes ainsi que le couvre-feu n’ont pas eu pour effet de diminuer le nombre de constats d’infraction émis l’année dernière, bien au contraire.

Un total de 836 constats a été remis dans les municipalités de Belœil (347), Mont-Saint-Hilaire (299) et McMasterville (190) entre le 1er décembre 2020 et le 31 mars 2021. À la première année d’application de la nouvelle réglementation, soit à l’hiver 2018-2019, le nombre de constats s’était élevé seulement à 629. « Les infractions ne sont pas nécessairement attribuables aux gens en visite. Souvent, ce sont les citoyens ayant sorti leur véhicule le soir pour permettre le déneigement de leur cour qui ont oublié de le stationner à leur place habituelle », explique le sergent Jean-Luc Tremblay, de la Régie intermunicipale de police Richelieu–Saint-Laurent (RIPRSL).

Interdit à certains endroits

Trois municipalités de la région desservies par la RIPRSL, soit Otterburn Park, Saint-Jean-Baptiste et Saint-Mathieu-de-Belœil, interdisent complètement le stationnement durant l’hiver, à l’exception du temps des fêtes où une tolérance est appliquée.

Saint-Jean-Baptiste souhaite emboîter le pas à plusieurs de ses voisines et permettre le stationnement de nuit durant la saison hivernale. Le conseil municipal devrait y travailler sous peu, selon la mairesse Marilyn Nadeau. « Nous avions déjà eu des discussions au conseil à cet effet. Vu que nous commencions notre propre déneigement, nous voulions voir la faisabilité avant d’embarquer dans cette avenue. »

À Otterburn Park, aucun projet n’est en cours, mais la mairesse Mélanie Villeneuve n’exclut pas la possibilité de mettre sur pied un projet pilote si les ressources le permettent.

Pour sa part, le maire de Saint-Mathieu-de-Belœil, Normand Teasdale, a affirmé qu’il était peu probable que la municipalité change ses façons de faire. Il n’a toutefois pas fourni d’explications à cette prise de position.

image