9 février 2022
« Aide demandée », saison 2
Louis-François Marcotte vient en appui à quatre restaurateurs
Par: Olivier Dénommée
Le chef Louis-François Marcotte, résident de la région, met son expérience au profit de quatre restaurateurs connaissant des difficultés dans une nouvelle saison d’Aide demandée, disponible depuis le 8 février dans le volet Véro.tv d’ICI Tou.tv Extra. Photo Radio-Canada

Le chef Louis-François Marcotte, résident de la région, met son expérience au profit de quatre restaurateurs connaissant des difficultés dans une nouvelle saison d’« Aide demandée », disponible depuis le 8 février dans le volet Véro.tv d’ICI Tou.tv Extra. Photo Radio-Canada

Ceux qui ont écouté et apprécié la première saison d’Aide demandée avec le chef et entrepreneur hilairemontais Louis-François Marcotte peuvent suivre la deuxième saison de cette docuréalité depuis le 8 février sur ICI Tou.tv Extra. On y suit quatre restaurateurs qui demandent l’expertise du chef pour les aider à redresser leur situation.

Publicité
Activer le son

Si la première saison d’Aide demandée se concentrait surtout sur la région montréalaise, on découvre cette fois quatre restaurants de différents coins du Québec : La Binerie Chik à Trois-Rivières, L’Imprévu 2.0 à Saint-Jean-sur-Richelieu, Si petit soit-il à Bromont et Tacos Frida à Montréal. « Cette saison, on va plus en région et on présente des castings différents. C’est toujours difficile pour un restaurateur d’ouvrir ses livres et de se mettre à nu pour aller chercher de l’aide, mais j’aime ce défi de bâtir la confiance avec eux pour les amener à améliorer leurs pratiques, les aider pour vrai », commente Louis-François Marcotte en entrevue à L’ŒIL.

Le tournage de cette nouvelle saison de 10 épisodes de 20 minutes a débuté cet été et s’est étiré jusqu’aux fêtes. « On prend le temps de s’imprégner de la réalité de chacun. Les restaurateurs ont souvent le même pattern : ils veulent que ça soit beau, même si la gestion en arrière est souvent chaotique et peu rentable. Mais je leur montre qu’avec beaucoup de travail, c’est difficile, mais c’est possible d’être rentable. Je sors grandi d’avoir tourné une série comme celle-là », ajoute l’animateur. Au fil de la saison, il sera aussi possible de voir ce que sont devenus les restaurateurs aidés lors de la première mouture de l’émission.

« C’est un beau projet rempli d’humains et, en 15 ans, c’est la cerise sur le sundae pour moi. C’est un projet très personnel dont je suis particulièrement fier et j’espère que les gens apprécieront la saison 2 », poursuit-il.

Une saison 3?
Louis-François Marcotte ne cache pas son désir de tourner une troisième saison d’Aide demandée, si le diffuseur lui en donne le mandat. « C’est tellement tripant! C’est certain que je suis prêt à recommencer si je peux! » Il ne ferme d’ailleurs pas la porte à éventuellement venir en aide à un restaurateur de la région si l’occasion se présente. « La sélection se fait selon le cas, pas nécessairement selon la région. On a cherché à montrer d’autres écosystèmes à travers l’émission et je n’aurais aucun problème à aider quelqu’un à côté de chez nous si son cas est intéressant. »

Quoi qu’il en soit, les projets ne manquent pas pour le chef, pour qui le commerce Chez Cheval de Mont-Saint-Hilaire se porte très bien. Un autre projet devrait aussi se concrétiser cet été dans les Cantons-de-l’Est, laisse entendre Louis-François Marcotte.

image