3 novembre 2021
Marc-André Guertin
Par: L'Oeil Régional

Marc-André Guertin – Transition MSH

Publicité
Activer le son

Les plateformes de tous les candidats parlent de mettre l’environnement et la lutte aux changements climatiques au centre des décisions des élus. Qu’est-ce qui vous distingue de vos adversaires?
Mont-Saint-Hilaire doit devenir un modèle de ville écoresponsable. Adopter une politique pour le climat et une grille d’évaluation climat des projets. Planter 10 000 arbres et végétaux. Octroyer 15 % des surplus annuels pour protéger des milieux naturels. Favoriser l’achat local et l’économie circulaire. Soutenir les initiatives citoyennes en agriculture urbaine.

Quelles sont vos propositions pour améliorer ou consolider le milieu culturel et artistique de Mont-Saint-Hilaire?
Nous allons donner suite aux actes du Forum sur la culture (2016), instaurer un projet de bibliothèque vivante, développer une place publique d’art urbain et confirmer la vocation de l’école Sacré-Cœur en tant que lieu collectif de création. Améliorer le marché public estival avec une programmation culturelle. Nous souhaitons que les artistes locaux soumettent des projets novateurs à un futur bureau de projet citoyen.

Plusieurs organismes affirment que les installations sportives sont insuffisantes dans la municipalité. Qu’est-ce que vous proposez à cet effet?
Faire l’inventaire de l’état des services et des installations existantes, puis réunir les différents organismes afin d’évaluer leurs besoins afin d’élaborer un plan directeur. La mixité des activités pour tous les groupes d’âge sera une priorité. Favoriser l’aménagement d’un centre sportif régional dans l’axe de la 116, accessible en transport en commun, et participer au sentier qui permet de faire le tour de la montagne.

Il est devenu très difficile d’accéder à la propriété ou même de trouver un logement abordable à Mont-Saint-Hilaire. En quoi votre programme électoral pourra-t-il permettre aux propriétaires et aux locataires, actuels et futurs, de souffler un peu?
Pour aider à accéder à la propriété à Mont-Saint-Hilaire, il est nécessaire d’adopter une politique d’habitation inclusive qui rend compte du parc immobilier actuel et des besoins des différents ménages. Mont-Saint-Hilaire a des leviers à sa disposition pour mettre en œuvre une telle politique, notamment sur les terrains de l’ancien garage municipal.

Quelques secteurs demeurent à être développés dans la municipalité comme le camping et l’ancien Motel Cabine. Il y a aussi une mode au redéveloppement comme sur la rue Saint-Georges. Comment envisagez-vous ces développements?
Il est impératif de consulter en amont des projets pour comprendre les attentes des citoyens des zones contiguës. Notre priorité est de préserver les secteurs boisés, les milieux humides et les paysages distinctifs de Mont-Saint-Hilaire associés à ces secteurs. Nous favorisons le développement résidentiel et commercial près des grands axes de transport collectif pour protéger les espaces naturels et éviter l’étalement urbain.

Quelle est votre position pour le secteur névralgique de la zone A-16?
L’adoption d’un plan d’ensemble montrant l’équilibre entre la protection des milieux naturels et un développement harmonieux avec les zones contiguës. Tenir compte des intentions des propriétaires, des travaux du CAZA-16, du jugement de la Cour et des démarches judiciaires en cours. Protéger les boisés, le ruisseau, les zones humides et les paysages d’intérêt du secteur. Obtenir un statut d’exception au schéma d’aménagement auprès de la MRC pour conserver le caractère rural du chemin de la Montagne.

Que proposez-vous pour l’avenir de l’hôtel de ville qui est jugé désuet?
Les travaux ont été reportés depuis trop longtemps. Il faut mettre l’hôtel de ville aux normes, quitte à le faire par phase. On souhaite notamment que le devant de l’hôtel de ville devienne une place publique qui pourrait, entre autres, accueillir le marché public ou de plus grands rassemblements culturels.

Si vous êtes élu(e), quelle sera votre grande priorité, le projet qui vous tient le plus à cœur?
La qualité de vie des citoyens. Nous assurerons le changement de gouvernance et la transition écologique en favorisant la participation citoyenne. Faire de Mont-Saint-Hilaire une ville écoresponsable de son époque, dont toutes les générations seront fières. Une ville que nous habiterons et qu’on racontera.

image