1 septembre 2021
Belœil–Chambly
Marie-Josée Béliveau plonge avec le NPD
Par: Olivier Dénommée
Marie-Josée Béliveau, militante écologiste et féministe, a décidé de porter les couleurs du Nouveau Parti démocratique dans Belœil–Chambly aux élections fédérales.Photo Robert Gosselin | L’Œil Régional ©��

Marie-Josée Béliveau, militante écologiste et féministe, a décidé de porter les couleurs du Nouveau Parti démocratique dans Belœil–Chambly aux élections fédérales.Photo Robert Gosselin | L’Œil Régional ©

Après avoir représenté la circonscription pendant huit ans de 2011 à 2019, le Nouveau Parti démocratique (NPD) mise sur Marie-Josée Béliveau dans le but de convaincre les électeurs de Belœil–Chambly de lui accorder sa confiance à nouveau. L’Œil Régional a rencontré la candidate.

Publicité
Activer le son

Résidente de Chambly de longue date, Marie-Josée Béliveau est ethno-géographe de formation et s’intéresse depuis toujours aux enjeux environnementaux et sociaux. « Je trouvais que ça n’avançait pas assez sur le plan environnemental. C’est là que j’ai commencé à m’intéresser au programme des différents partis », affirme celle qui considère que le NPD est le parti qui correspond le plus à ses valeurs, et ce, même si elle s’avoue du même souffle souverainiste. « J’ai les intérêts du Québec et de la région à cœur », insiste-t-elle.

« Localement, il y a beaucoup de pression pour le développement des villes. On entend partout que Chambly, Belœil et Mont-Saint-Hilaire ne sont plus ce qu’elles étaient. C’est normal que ces villes se développent, mais le fédéral peut-il aider les municipalités pour que ça se fasse de façon plus harmonieuse? », commente la candidate, qui assure qu’elle souhaite aussi protéger le mont Saint-Hilaire, « ce joyau ».

Sur le terrain
Au moment d’écrire ces lignes, les pancartes orange de Marie-Josée Béliveau étaient sur le point d’apparaître dans le paysage de Belœil–Chambly. La candidate assure également qu’elle sera sur le terrain pour se faire connaître et pour répondre aux questions des citoyens. « Les gens s’inquiètent pour les enjeux environnementaux et le parti s’est engagé à arrêter les investissements dans les énergies fossiles. Le chef Jagmeet Singh se fait aussi découvrir de plus en plus : sur le terrain, on m’en parle beaucoup. J’ai l’impression que les gens vont apprendre à le connaître et à connaître l’équipe au Québec », espère Mme Béliveau, qui a bien l’intention d’organiser une activité dans un parc de la circonscription pour interagir avec la population.

Elle croit d’ailleurs aux chances du NPD dans la région, malgré l’écrasante défaite de 2019, où le député sortant Matthew Dubé n’avait récolté que 14,5 % des voix, arrivant en troisième place. « La région a été la première à élire un député néo-démocrate [Phil Edmonston dans l’ancienne circonscription de Chambly] en 1990, alors je pense qu’il y a une belle base ici. »

image