24 septembre 2021
McMasterville obtient 1,85 M$ pour un terrain résidentiel
Par: Denis Bélanger

ménagementpaysager incluant la préservationdes arbres matures se trouvant sur le terrainainsi qu’aux abords du boisé du parc duRuisseau-Bernard. « Nous sommes contentsdu projet choisi. Nous pensons que ça seraune fierté pour la Municipalité. Si jamais lesecteur MC2 (dans les environs de la gare)se développe, c’est le genre de constructionsqu’on pourrait voir apparaître », renchéritMartin Dulac.Selon la Municipalité, les plans du promoteurseraient d’entamer la constructionavant la fin de l’année pour avoir trois unités.Le Groupe Kana doit toutefois faireentériner son plan d’implantation etd’intégration architecturale. Notons que lezonage du terrain a été modifié au débutde l’année 2020 pour permettre la réalisationd’un tel projet. Les citoyens s’étaientmême désistés de la tenue d’un registre,ce qui aurait pu bloquer complètementle projet.Plusieurs mois de négociationsLa Ville a publié un appel de propositionsen octobre 2020 et a ouvert les propositionsle 9 mars. Deux mois plus tard, les élus ontconfirmé en séance du conseil que la propositionde Groupe Kana avait été retenue.De nombreuses négociations ont eu lieuentre les deux parties pour accoucher duprojet final.Il fallait s’attendre sur les dérogationsmineures à adopter pour permettre la réalisationdu projet. « Nous voulions garder lecontrôle sur le développement et nous assurerainsi que les dérogations soient acceptableset limitées. Nous avons refusé certainesdemandes, ajoute le maire. Nous pouvionsnous permettre d’être sélectifs vu que le terrainest avantageusement situé, notamment àcôté d’écoles et d’infrastructures sportives. »Rappelons que les recettes de la venteseront investies dans le parc du Ruisseau-Bernard. Groupe Kana réalisera un projet résidentiel de 24 unités de logement, soit des maisons deville qui devraient être réparties en quatre bâtiments. Maquette gracieuseté

La Ville de McMasterville touchera près 1,85 M$ pour la vente de son terrain vacant du boulevard Constable au promoteur immobilier Groupe Kana de Saint-Hubert.

Publicité
Activer le son

L’entreprise met ainsi la main sur un terrain d’une superficie de 4994 mètres carrés, vendu à un taux de 410,96 $ du mètre carré. « C’est un montant supérieur aux attentes qu’on s’était fixées. L’objectif n’était pas d’aller chercher le plus gros montant, mais d’avoir un développement de grande qualité. Rappelons qu’il ne reste pas beaucoup de terrains à développer à McMasterville. C’est le projet qui avait les plus hauts standards de qualité en plus d’être celui à offrir le plus haut montant », admet le maire Martin Dulac.

Groupe Kana réalisera un projet résidentiel de 24 unités de logement, soit des maisons de ville qui seront réparties en quatre bâtiments. Les estimations préliminaires étaient de 8 à 12 unités de logement. « Toutes les six propositions que nous avons eues comportaient une vingtaine d’unités », ajoute M. Dulac.

Des aires communes seront aménagées dans le projet. Les nouvelles résidences seront relativement éloignées des maisons existantes. La plus proche unité, située sur un coin, sera située à 13 mètres de ses voisins.

Le projet aura aussi la certification LEED, une norme attestant que la construction a été faite en tenant compte de la gestion écologique et du développement durable. Le promoteur a ainsi limité les aires asphaltées et prévoit une gestion écologique des eaux de ruissellement. L’ensemble résidentiel contribuera aussi à la réduction d’îlots de chaleur grâce à l’aménagement de stationnement intérieur et un plan d’aménagement paysager incluant la préservation des arbres matures se trouvant sur le terrain ainsi qu’aux abords du boisé du parc du Ruisseau-Bernard. « Nous sommes contents du projet choisi. Nous pensons que ça sera une fierté pour la Municipalité. Si jamais le secteur MC2 (dans les environs de la gare) se développe, c’est le genre de constructions qu’on pourrait voir apparaître », renchérit Martin Dulac.

Selon la Municipalité, les plans du promoteur seraient d’entamer la construction avant la fin de l’année pour avoir trois unités. Le Groupe Kana doit toutefois faire entériner son plan d’implantation et d’intégration architecturale. Notons que le zonage du terrain a été modifié au début de l’année 2020 pour permettre la réalisation d’un tel projet. Les citoyens s’étaient même désistés de la tenue d’un registre, ce qui aurait pu bloquer complètement le projet.

Plusieurs mois de négociations

La Ville a publié un appel de propositions en octobre 2020 et a ouvert les propositions le 9 mars. Deux mois plus tard, les élus ont confirmé en séance du conseil que la proposition de Groupe Kana avait été retenue. De nombreuses négociations ont eu lieu entre les deux parties pour accoucher du projet final.

Il fallait s’attendre sur les dérogations mineures à adopter pour permettre la réalisation du projet. « Nous voulions garder le contrôle sur le développement et nous assurer ainsi que les dérogations soient acceptables et limitées. Nous avons refusé certaines demandes, ajoute le maire. Nous pouvions nous permettre d’être sélectifs vu que le terrain est avantageusement situé, notamment à côté d’écoles et d’infrastructures sportives. »

Rappelons que les recettes de la vente seront investies dans le parc du Ruisseau-Bernard.

image