20 septembre 2021
L’Œil sur le conseil
Mont-Saint-Hilaire en bref
Par: Denis Bélanger

La table de ping-pong est une réalisation du service des loisirs et du comité des saineshabitudes de vie. Photo gracieuseté

Le conseil municipal de Mont-Saint-Hilaire se réunissait en séance ordinaire le 7 septembre. Voici quelques faits saillants.

Publicité
Activer le son

Pas de piscine avant 2023

Les citoyens devront attendre jusqu’à 2023 avant de pouvoir profiter du Complexe aquatique revampé. Le maire Yves Corriveau a annoncé que l’ouverture prévue à l’automne 2022 n’aura pas lieu. Selon l’élu, la rareté des matériaux est en cause. « Ça entraîne des retards de livraison, notamment des poutrelles de bois. Nous sommes déçus, nous risquons de perdre une autre saison hivernale. »

Le complexe aquatique est fermé depuis novembre 2019 en raison de problèmes majeurs décelés dans la structure du bâtiment. Le conseil a opté pour une rénovation au lieu d’une installation complètement neuve pour minimiser les coûts. Rappelons que le projet nécessite un investissement d’au moins 10 M$. Mont-Saint-Hilaire n’a pu obtenir de subvention de la part du gouvernement du Québec. En avril dernier, la Ville a indiqué que le projet de réfection entraînerait une augmentation de 1,49 % sur le compte de taxes des résidents. Pour le propriétaire d’une résidence moyenne, cela représente un montant annuel de 39,38 $.

Un site piraté

Le site web d’hébergement « Notre MSH 2035 » a été victime d’une attaque informatique vers la fin août, laquelle a rendu inaccessible l’information du site. La Municipalité a été informée de la situation le 31 août. Le site est de nouveau accessible.

Ce sont les serveurs du fournisseur qui ont été attaqués et non ceux de la Ville. « Ce n’était pas une attaque ciblée contre la Municipalité ni des données sensibles qui ont été volées. Ce sont des documents publics comme des procès-verbaux qui ont été enlevés », a mentionné la porte-parole de la Ville, Julie Benjamin.

La Municipalité utilise la plateforme en question pour diffuser les informations dans le cadre de démarches consultatives pour plusieurs projets, dont le plan d’urbanisme durable ainsi que le plan particulier d’urbanisme du centre-ville (projet de la rue Saint-Georges).

Un centre de formation pour les pompiers

La Ville de Mont-Saint-Hilaire a donné son appui à la Régie intermunicipale de sécurité incendie de la Vallée-du-Richelieu (RISIVR) pour une demande de subvention dans le cadre du projet de centre de formation à la nouvelle caserne de Belœil. Selon Yves Corriveau, l’aide financière permettrait d’aller chercher 250 000 $ pour un projet évalué à près de 650 000 $.

« Les Villes participantes vont aussi contribuer pour un total de 300 000 $. L’autre 100 000 $ sera obtenu avec d’autres partenaires. Par exemple, la police a besoin aussi de donner de la formation à ses agents. Quand on envoie nos pompiers en formation à l’extérieur, ça nous coûte 100 000 $ pour une journée. Ça nous permettra donc d’économiser des coûts », a souligné le maire.

Déjà une annulation

La quatrième vague de la COVID-19 entraîne déjà des annulations d’évènement. La Ville a été contrainte d’annuler le piquenique en blanc qui devait avoir lieu au parc Paul-Émile-Borduas. « Ça devenait lourd pour respecter les mesures sanitaires et nous manquons de ressources pour faire cela », a commenté le maire Yves Corriveau.

Du ping-pong extérieur

Une table de ping-pong en béton a récemment été installée près du chalet multisports au parc-école Ozias-Leduc. Il est possible d’emprunter des raquettes et des balles au chalet multisports du lundi au vendredi de 18 h à 21 h et les samedis et dimanche de 9 h à 21 h. La table sera disponible jusqu’à la fin octobre.

image