6 avril 2022
L’Œil sur le conseil
Mont-Saint-Hilaire en bref
Par: Denis Bélanger

Le conseil municipal de Mont-Saint-Hilaire se réunissait en séance ordinaire le 14 mars. Voici quelques faits saillants.

Publicité
Activer le son

Un contrat pour les terrains de tennis

L’entreprise P.C. Court Compagny Limited s’occupera de l’ouverture et de la préparation des terrains de tennis en terre battue pour les années 2022, 2023 et 2024, au montant de 70 002,53 $. Cinq entreprises ont été invitées à soumissionner pour le contrat. « Deux d’entre elles n’étaient pas qualifiées pour la terre battue, et les deux autres avaient un carnet 2022 assez rempli, ce qui aurait fait exploser les coûts », souligne le conseiller municipal Claude Rainville.

Rappelons que la Municipalité a entrepris la réfection des terrains de tennis en 2020. Les citoyens ont quand même pu les utiliser quelques semaines l’automne dernier. Auparavant, les joueurs de tennis s’échangeaient la balle sur une surface dure.

Pétition pour la zone A-16

L’Association des citoyens de Mont-Saint-Hilaire a finalement déposé la pétition qu’elle avait instituée il y a plusieurs semaines pour inciter la Ville à demander un statut particulier pour la zone A-16. Le maire Marc-André Guertin avait affirmé plusieurs fois qu’il ne pourrait en tenir compte qu’une fois formellement déposée.

Appui à l’Ukraine

Les élus de Mont-Saint-Hilaire ont tenu à démontrer leur solidarité au peuple ukrainien en condamnant par voie de résolution l’invasion de l’Ukraine. La Ville déclare de plus son intérêt à contribuer à cet effort collectif et humanitaire et invite tous les groupes et intervenants à se mobiliser pour organiser l’accueil de personnes réfugiées sur son territoire.

Remue-ménage dans la haute direction

La Ville devra se trouver un nouveau directeur des travaux publics puisque le titulaire du poste, Francis Leblanc, a été promu au poste de directeur général adjoint des opérations. Il s’agit d’un nouveau poste créé à la suite du départ du directeur général adjoint Pierre Bergeron.

Lire en pédalant

La Ville a déposé une demande de subvention pour l’achat de quatre vélos stationnaires munis d’une tablette pour la bibliothèque Armand-Cardinal. Ces équipements permettent aux utilisateurs de pratiquer une activité intellectuelle tout en bougeant. La subvention visée provient du programme On bouge!, offert par le Fonds en Montérégie, dont l’initiative émane du ministère de l’Éducation du Québec.

Un dortoir pour les martinets ramoneurs

Le conseil municipal poursuit son engagement afin de rendre accessible la cheminée de l’ancienne école Sacré-Cœur aux martinets ramoneurs qui s’en servent comme dortoir et nid. La Ville ramonera la cheminée seulement entre septembre et avril, la période où le martinet ramoneur n’est plus dans la région.

Rappelons que la population des martinets ramoneurs a diminué de près de 95 % au cours des 40 dernières années.

image