6 janvier 2022
Maisons lézardées
Mont-Saint-Hilaire veut augmenter le programme de 100 000 $
Par: Denis Bélanger

Le conseil municipal de Mont-Saint-Hilaire reçoit le cri du cœur de citoyens aux prises avec des problèmes de fissures dans la fondation de leur résidence. Les élus demandent officiellement à la Société d’habitation du Québec (SHQ) de bonifier de 100 000 $ l’enveloppe du volet maisons lézardées du programme Rénovation Québec.

Publicité
Activer le son

Mont-Saint-Hilaire dispose d’une somme de 30 000 $ pour l’année 2021-2022 qui se termine le 31 mars prochain. Le nombre de personnes aux prises avec cette problématique a augmenté ces derniers mois et les fonds du programme ont déjà été épuisés. Environ une trentaine de citoyens sur la rue de l’Atlantique auraient besoin de corriger des problèmes.

Quelques citoyens ont commencé à interpeller les élus et l’administration dès le mois d’octobre en assemblée publique pour que l’enveloppe soit bonifiée. Les membres du nouveau conseil ont ainsi rencontré quelques citoyens concernés peu de temps après l’élection du 7 novembre avant d’en venir à la conclusion que l’enveloppe était insuffisante.

« Le programme est d’ailleurs le seul recours pour les citoyens. L’entrepreneur qui a construit leur résidence n’existe plus et ne peut donc pas assumer les vices associés à la construction. Nous entendons clairement les besoins des gens », a souligné le maire Marc-André Guertin.

Il s’agit de la deuxième année d’application du programme qui a été instauré à Mont-Saint-Hilaire en 2020-2021.

En mode attente

La Ville de Mont-Saint-Hilaire doit maintenant attendre la réponse de la SHQ. Si la demande est acceptée jusqu’à 100 000 $, Mont-Saint-Hilaire participera à la hauteur de 50 %, comme le stipulent les règles du programme. La demande est faite spécifiquement pour l’exercice 2021-2022 et la somme hypothétique de 50 000 $ a déjà été mise de côté. Le programme pourrait aussi être bonifié pour l’année 2022-2023. « La Municipalité ne peut pas elle seule donner de l’argent pour les maisons lézardées. Ça prend absolument un programme approuvé par le gouvernement pour le faire », a tenu à préciser le directeur général, Daniel-Éric St-Onge.

Ce dernier se montre optimiste de l’éventuelle réponse de la SHQ. « Peu de villes participent à ce programme vu que c’est un partage des coûts à parts égales. On entend aussi qu’il y a de l’argent disponible. »

Le directeur général a aussi rappelé que les citoyens ne peuvent pas faire exécuter les travaux avant d’avoir obtenu la subvention. « Évidemment, il y a des décisions qui devront se prendre du côté des citoyens. »

À Belœil

De l’autre côté du Richelieu, le conseil a aussi adopté une résolution concernant le programme d’aide aux maisons lézardées lors de sa séance ordinaire du 13 décembre. La Ville a décidé d’utiliser une part de ses surplus non affectés afin de financer sa part du programme pour les résidents qui en font la demande. Un montant de 17 407,41 $, issu du surplus, est ainsi affecté à ce programme.

image