27 octobre 2021
Nadine Viau
Par: L'Oeil Régional

Nadine Viau – Oser Beloeil

Publicité
Activer le son

Que proposez-vous pour relancer l’économie locale durement affectée par la pandémie?
Nous sommes le seul parti politique à avoir déposé un cadre financier et un plan pour les infrastructures qui prévoient des investissements pour la relance économique. Plutôt que d’accumuler les surplus budgétaires, on propose d’appuyer autant les citoyens que les entreprises.

Les plateformes de tous les candidats parlent de mettre l’environnement et la lutte aux changements climatiques au centre des décisions des élus. Qu’est-ce qui vous distingue de vos adversaires?
Investir autant dans les parcs et espaces verts que dans nos routes d’ici dix ans. Nous estimons que les saines habitudes de vie s’inculquent dès le plus jeune âge et c’est pourquoi nous offrirons gratuitement une passe exo zone C à tous nos étudiants.

Avec la vitesse à laquelle se développe Belœil, la question de la circulation, de la congestion routière et des transports en commun revient à l’avant-plan. Que proposez-vous pour améliorer le transport municipal et intermunicipal?
Notre programme de gratuité du transport en commun pour les étudiants permettra d’améliorer la qualité et la fréquence du transport interurbain. On propose également un cocktail de mesures pour favoriser le déplacement actif, la sécurisation des déplacements et une meilleure planification du territoire.

Il est devenu très difficile d’accéder à la propriété ou même de trouver un logement abordable à Belœil. En quoi votre programme électoral pourra-t-il permettre aux propriétaires et aux locataires, actuels et futurs, de souffler un peu?
Oser Belœil propose un gel du taux de taxe pour la durée de son mandat. Nous avons produit un cadre financier crédible et avons budgété l’ensemble de nos engagements contrairement aux autres partis politiques.

Sport, loisirs, culture, famille, etc. : quelle est votre priorité pour améliorer la qualité de vie des Belœillois?
On s’engage à convoquer toutes les parties prenantes et la société civile dans les 100 premiers jours de notre mandat pour la réalisation d’un plan directeur sur les sports et loisirs. Nous consacrons 10 M$ d’argent neuf pour la réalisation des conclusions de ce plan. Nous souhaitons aussi doter Belœil d’un centre des arts et de la culture.

Les derniers grands dossiers à Belœil ont montré l’intérêt des résidents pour la participation citoyenne. Quels moyens allez-vous maintenir ou mettre en place pour consulter le citoyen et le mettre au centre de vos décisions?
Nous instaurerons des tables de quartier pour consulter les citoyens. Nous tiendrons une vaste consultation publique qui culminera par la mise en place d’un nouveau budget et du Plan belœillois des infrastructures qui donnera la vision de la municipalité sur dix ans plutôt que trois ans. En plus de mettre en place un budget participatif.

Belœil est aux prises avec un manque de places dans ses écoles. Au-delà des discussions avec le CSSP pour la venue d’une école primaire, que proposez-vous concrètement comme solution?
On propose un concours architectural pour la dernière phase de développement du quartier des Bourgs de la Capitale. Assurer de créer un modèle inspirant de développement, y compris une école, un campus d’affaires, ainsi que des bâtiments commerciaux et résidentiels, des infrastructures institutionnelles et des espaces verts.

Si vous êtes élu(e), quelle sera votre grande priorité, le projet qui vous tient le plus à cœur?
À travers plus de 100 engagements, nous souhaitons stimuler le bien-vivre ensemble, le beau, l’utile et le pratique. Nous devons planifier notre territoire de façon à être un exemple de pratiques écoresponsables et d’audace réfléchi et c’est par la participation citoyenne, une meilleure communication et une vision que nous lèguerons un Belœil fier et cohérent.

image