14 septembre 2022
Parents-Secours renaît à Otterburn Park
Par: Denis Bélanger
Isabelle Desjardins, sa fille Chloé St-Pierre, Marie Viens et Natacha Thibault avec l’affiche de Parents-Secours. Photo François Larivière | L’Œil Régional ©�

Isabelle Desjardins, sa fille Chloé St-Pierre, Marie Viens et Natacha Thibault avec l’affiche de Parents-Secours. Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

Trois mères de famille d’Otterburn Park, Isabelle Desjardins, Marie Viens et l’actuelle conseillère municipale Natacha Thibault, ont décidé de créer un nouveau comité Parents-Secours pour ainsi assurer une meilleure sécurité et la protection des enfants et des aînés sur le territoire de la municipalité.

Publicité
Activer le son

Fondé en 1976, Parents-Secours offre depuis un réseau de foyers-refuges pour les enfants quand ils circulent dans la rue. S’ils se blessent, se perdent ou ont peur d’une situation, ils peuvent cogner à la porte d’un foyer-refuge. Ce dernier est identifié par l’affiche-fenêtre rouge et blanche, placée en évidence dans la fenêtre à l’avant. En 1992, Parent-Secours a décidé d’inclure les aînés dans son filet de protection.

« Quand j’étais petite, il y a eu un gros orage et j’avais eu très peur. J’avais été dans un foyer-refuge, raconte Natacha Thibault. L’autre jour, mon garçon a chuté à vélo. Il n’y avait pas de foyer-refuge dans les environs. Heureusement, un automobiliste s’est arrêté pour l’aider. »

L’idée de former un nouveau comité Parents-Secours est venue à l’esprit de Mme Thibault à la suite de la campagne électorale municipale l’automne dernier. « Le sujet de la sécurité est venu dans les discussions. Par la suite, j’ai décidé de voir si Parents-Secours existait encore. Les responsables m’ont dit que la pandémie leur avait donné un second souffle avec le travail et l’école à la maison. J’ai poursuivi les démarches pour aboutir à un nouveau comité. Cette initiative a encore sa pertinence, car ça renforce le sentiment d’appartenance et de sécurité. »

Natacha Thibault a interpellé ses amies Isabelle Desjardins et Marie Viens pour former le comité. Elles ont obtenu la certification officielle le 22 juin dernier. « Elles travaillent en centre de la petite enfance comme moi. […] Nous aimerions éventuellement obtenir auprès de la Ville le statut d’organisme officiellement reconnu. Nous pourrions ainsi faire le tour des écoles et des garderies pour parler de sécurité et faire connaître le mouvement. Nous souhaitons aussi que d’autres municipalités de la Vallée-du-Richelieu nous imitent. »

Le comité Parents-Secours d’Otterburn Park dispose présentement d’un peu plus d’une dizaine de foyers-refuges. Mme Thibault aimerait en avoir une cinquantaine sur le territoire de la municipalité. « Depuis le début du mois d’août, nous recevons quotidiennement des demandes pour nous joindre au comité. Nous avons visité une dizaine de maisons pour s’assurer que l’abri est sécuritaire. Ce processus de sélection se fait aussi avec la collaboration de la police. »

Natacha Thibault tient aussi à préciser le rôle principal d’un foyer-refuge Parents-Secours. « Un foyer-refuge ouvre sa porte, fournit de l’aide temporaire à l’enfant, téléphone aux parents ou aux policiers et aide à la sécurité de son quartier. Mais son rôle n’est pas de donner à manger ni à boire, d’administrer les premiers soins, ni de véhiculer l’enfant. L’affiche-fenêtre est exposée uniquement lorsque le membre peut répondre immédiatement à la porte. »

Les gens intéressés à devenir un foyer-refuge Parents-Secours peuvent contacter les responsables par courriel au parents.secours.otterburnpark@gmail.com.

image