23 juin 2021
La région n’est pas sur la liste
Pas de financement pour les projets d’agrandissement d’écoles
Par: Sarah-Eve Charland

Le CSSP comptait sur la reconstruction de l’école Le Petit Bonheur pour ajouter des locaux et résorber en partie les besoins d’espace à Belœil.Photo Sarah-Eve Charland | L’Œil Régional ©

Les projets d’investissements pour reconstruire ou agrandir les écoles de la région, incluant les écoles primaires Saint-Charles, des Trois-Temps, Le Petit Bonheur et l’école secondaire Ozias-Leduc, n’ont pas été retenus cette année parmi les investissements du ministère de l’Éducation.

Publicité
Activer le son

Le Centre de services scolaire des Patriotes (CSSP) a déposé une demande pour démolir et reconstruire l’école Le Petit Bonheur à Belœil en y incluant un agrandissement de six classes. L’école présente un état de vétusté important à tel point que les investissements requis pour mettre à niveau l’école dépassent les coûts de reconstruction. L’agrandissement porterait la capacité de l’école à 18 locaux du primaire et six locaux du préscolaire.

La demande touchant l’école Saint-Charles était à sa deuxième tentative. Le CSSP souhaite ajouter un gymnase et un local de maternelle 4 ans. La première demande avait été envoyée en 2019. Puisque le projet n’avait pas été retenu, une deuxième demande avait été envoyée en septembre 2020.

Le CSSP avait aussi déposé une demande pour agrandir l’école secondaire Ozias-Leduc à Mont-Saint-Hilaire. Malgré les agrandissements des écoles secondaires à Chambly et à Varennes, le besoin d’espace pour les élèves du secondaire ne sera pas comblé. Au 30 septembre 2020, 1694 élèves fréquentaient les couloirs de l’école secondaire. Le ministère de l’Éducation considère que la capacité d’accueil est dépassée en raison des différents parcours de formation.

Une demande pour remplacer une partie de l’école des Trois-Temps à Saint-Marc-sur-Richelieu avait été déposée puisque l’école présente un état de vétusté important. Pour cette raison, il était préférable de reconstruire les deux plus anciennes sections de l’école au lieu de les rénover.

Aucune de ces demandes n’a été retenue. Le ministère de l’Éducation a fait l’annonce, le 17 juin, d’investissements à la hauteur de 311M$ pour réaliser 12 projets d’agrandissement de transformation et de construction d’écoles pour l’ensemble de la Montérégie.

Le CSSP avait soumis au total 11 projets. De ce nombre, un seul, à Boucherville, a été retenu. « C’est une surprise de voir qu’un seul des projets du CSSP présentés à l’automne dernier pourra aller de l’avant. Toutes nos demandes de construction et d’agrandissement d’écoles résultent d’une démarche rigoureuse de planification des espaces sur notre territoire. Nous devons rapidement envisager des solutions temporaires à court terme pour assurer dans ces conditions un environnement sain, stimulant et sécuritaire pour nos élèves », affirme le directeur général du CSSP, Luc Lapointe.

image