27 janvier 2022
Pas de statut particulier pour la zone A-16
Par: Denis Bélanger

La Ville de Mont-Saint-Hilaire rejette la possibilité de faire la demande d’un statut particulier pour la zone A-16. Une décision qui déçoit énormément l’Association des citoyens de Mont-Saint-Hilaire (ACMSH).

Publicité
Activer le son

L’ACMSH a initié à cet effet une pétition en ligne qui a recueilli jusqu’à maintenant 4505 signatures. Le regroupement était convaincu que cette alternative permettrait à Mont-Saint-Hilaire de diminuer la densité dans la zone A-16. Le maire Marc-André Guertin a indiqué publiquement par voie de communiqué que l’option était écartée et l’a réitéré plusieurs fois lors de la séance ordinaire du conseil municipal du 17 janvier.

M. Guertin est convaincu que le secteur ne répond pas à tous les critères pour obtenir un statut particulier. « Bien que distinctive à plusieurs égards, ce n’est pas toute la zone A-16 qui est exceptionnelle. De plus, la préservation de ses attraits est un objectif conciliable avec un certain développement dans ce secteur. Ajoutons qu’en raison des délais stricts imposés par la Cour d’appel, il est impossible d’envisager de faire des modifications au schéma d’aménagement de la MRC sur la base d’une demande de statut particulier. »

Des citoyens ont reproché au maire de ne pas tout essayer pour la zone A-16. Le président de l’ACMSH, Pierre Nault, a même demandé au maire s’il préconisait l’écoute de ses citoyens. Marc-André Guertin a répondu qu’il préconisait les processus démocratiques par lesquels lui et ses collègues ont été élus. Le maire a même remis en question certaines prétentions de l’Association.

« Certains arguments avancés par l’ACMSH sont un peu trompeurs. Ils ne correspondent pas à la réalité et aux données factuelles que l’on possède. Je prie l’Association de ne pas induire la population en erreur concernant la zone A-16, a déclaré l’élu. J’espère que vous […] aurez l’obligeance de déposer la pétition et de faire valoir que tous ces signataires sont des citoyens de Mont-Saint-Hilaire habiles à voter. Nous pourrons reparler de cette pétition par la suite. »

Rappelons que la Ville a jusqu’au 11 août pour adopter le règlement qui établira la densité dans le secteur. M. Guertin a rapporté à L’Œil Régional qu’il ferait les efforts nécessaires pour maintenir le caractère distinctif de la zone et ainsi protéger des boisés.

Remettre les pendules à l’heure

Le comédien et unique conseiller de Mouvement citoyen, Marcel Leboeuf, a tenu à mentionner qu’il avait été grandement critiqué récemment sur les médias sociaux. Il a jugé bon de mentionner qu’il a toujours à cœur la préservation de la zone A-16.

« J’ai été assermenté le 12 novembre. Je me suis retrouvé seul de mon parti, mais j’ai été bien accueilli par les gens de Transition MSH. J’ai appris, la même journée que mon assermentation, pourquoi nous allions être restreints dans nos actions. Je fais ce que je peux au meilleur de ma connaissance. Ce n’est pas en me menaçant que ça va donner des résultats. Si vous voulez me parler, appelez-moi. J’ai fait la démonstration dans mon porte-à-porte que la zone A-16 me tenait à cœur. Je ne suis pas dans le processus du “pas dans ma cour’’. J’ai vendu le terrain de ma vigne et je suis présentement locateur. Je vais toujours refuser qu’on me bave. »

En réponse à la question d’une citoyenne, M. Leboeuf a reconnu qu’il serait en faveur de la demande d’un statut particulier. « Mais ça, c’est moi. Je suis le seul de mon parti au sein duquel il était clair que nous voulions le statut particulier. Ce n’est toutefois pas ce qui est envisagé. »

Rappelons que Marcel Leboeuf travaille étroitement avec tout le reste du conseil sur le dossier de la zone A-16. C’est lui qui a suggéré à ses collègues l’idée d’une campagne de sociofinancement pour l’acquisition de boisés d’intérêt dans le secteur.

image