23 novembre 2022
Profiter de l’occasion
Par: Vincent Guilbault
Vincent Guilbault

Vincent Guilbault

Les occasions de bâtir un nouveau quartier à partir de rien ne sont pas tellement fréquentes. Il est donc très encourageant de voir que Belœil veut prendre son temps avec les 4000 prochaines portes qui seront construites au nord des Bourgs de la Capitale.

Publicité
Activer le son

Surtout qu’il s’agit des dernières terres à être développées sur le territoire. Les futures constructions se feront donc à la pièce, ponctuellement, ici et là.

Stimulant aussi de voir le nom de Pierre Thibault attaché à ce futur développement. L’architecte a une feuille de route incroyable et il s’est imposé dans le débat public avec son concept de Lab-École, projet qu’il menait de front avec l’entrepreneur et cuisinier Ricardo Larrivée et l’athlète Pierre Lavoie, fondateur du défi du même nom.

Évidemment, le projet en est à ses premiers balbutiements, mais les premières idées lancées ont de quoi imaginer un quartier différent, avec ses propositions de cours communes, de place centrale, d’une communauté axée autour de l’école, etc. Naturellement, les propriétaires des terrains et promoteurs soulèvent prudemment certaines appréhensions. Mais bon, c’est dans leur nature, il ne faut pas s’en surprendre. Faut se promener dans les Bourgs de la Capitale pour y voir exactement ce que veulent des promoteurs : des maisons toutes pareilles, bien denses pour y condenser le maximum de propriétaires ou locataires.

Si vous traversez de l’autre côté de la rivière, à Otterburn Park, je vous invite à aller visiter le nouveau développement Le Patriote. Vous y verrez le même esprit de modernité brune entassée. Avec ici et là un peu de beau, bien sûr.

Un bémol sur la présentation des architectes Pierre Thibault et Jérome Lapierre. J’entends souvent cette remarque que le télétravail « est là pour rester » et que la circulation s’en trouvera donc moins impactée. Sans vouloir contredire les deux architectes qui connaissent leur métier bien mieux que moi, je me range plutôt du côté des résidents qui soulèvent une crainte concernant la hausse de la circulation. Tu ne peux pas ajouter 8000 nouveaux résidents (et même plus) dans une ville sans que ça se traduise par plus de conducteurs. Du moins, avec notre façon de nous déplacer actuelle, qui repose sur la possession d’une voiture. N’oublions pas : Belœil a une population de 24 000 personnes. Ces nouveaux résidents représenteront le quart de la population totale de la ville dans les 10-15 prochaines années. C’est immense. Sans compter sur le développement du Patriote, qui sera terminé, en plus de ce qui se bâtira dans la fameuse zone A-16, près de la montagne. Avec tous ces citoyens enclavés entre la montagne et la 20, je pense que c’est mal évaluer la situation de penser qu’ils ne seront pas coincés dans des bouchons. Surtout que nous n’avons aucune étude de circulation.

Poursuite

Petite note bien personnelle, mais la tournure que prend chaque semaine la vie politique à Belœil me désole. Partout où je vais, on me parle des déchirements. Je me prends à penser parfois que le journal est un amplificateur de ces chicanes entre les élus et peut-être même l’administration de la Ville. Mais en discutant avec d’autres acteurs, on finit par comprendre qu’il y a quelque chose qui ne fonctionne pas pour le moment. Et la poursuite de l’ancien conseiller municipal Réginald Gagnon déposée contre la mairesse Nadine Viau est la cerise sur le sundae. Cette poursuite teintera malheureusement la vie politique municipale pour les prochains mois, par la nature même du système judiciaire qui est plutôt lent.

image