11 mai 2022
Du changement à la tête de Belœil gagnant
Renée Trudel devient la cheffe du parti
Par: Olivier Dénommée
Renée Trudel est officiellement la nouvelle cheffe du parti Belœil gagnant. Photothèque | L’Œil Régional ©

Renée Trudel est officiellement la nouvelle cheffe du parti Belœil gagnant. Photothèque | L’Œil Régional ©

Récemment, un changement s’est opéré au sein d’une des principales formations politiques à Belœil avec la promotion de Renée Trudel à la tête de Belœil gagnant, le parti de l’ancienne mairesse Diane Lavoie.
Publicité
Activer le son

Le soir même du scrutin, constatant sa défaite face à Nadine Viau, Diane Lavoie avait annoncé qu’elle se retirait de la vie politique, mais qu’elle demeurait officiellement à la tête de son parti, jusqu’à ce qu’elle déménage hors du territoire de Belœil dans les derniers mois. Les membres du parti ont assuré que Belœil gagnant allait poursuivre ses activités et ont laissé planer le mystère pendant un certain temps sur l’identité du nouveau chef, jusqu’à ce que Renée Trudel confirme avoir « accepté la chefferie » du parti, encouragée par les bons mots de sa collègue et amie Louise Allie, qui croit qu’elle a tout ce qu’il faut pour se présenter à la mairie à l’élection de 2025. « Devenir cheffe veut surtout dire que je vais reconstruire le parti pour les trois prochaines années », nuance toutefois Mme Trudel, n’osant encore rien promettre concernant la prochaine élection générale de Belœil.

Son premier objectif comme nouvelle cheffe sera d’aider son ancien collègue Jean-Yves Labadie à revenir au conseil en remportant le siège du district 6. « Cette élection est très importante pour les citoyens de Belœil, mais aussi pour conserver un équilibre au conseil. Pour que les projets se réalisent au conseil, on a besoin de nouveauté, mais aussi d’expérience, et Jean-Yves peut apporter cette expérience », insiste-t-elle.

Statu quo pour les autres partis

Il semble que seul Belœil gagnant ait effectué des changements officiels depuis l’élection générale. Du côté de Belœil, c’est nous!, Luc Cossette n’est pas encore prêt à s’engager pour un retour dans la course en 2025, mais il demeure chef de son parti et il collabore toujours étroitement avec les deux conseillers qu’il a fait élire en novembre. Quant à Belœil debout, son fondateur Réginald Gagnon admet que le post-mortem de l’élection n’a pas encore eu lieu, entre autres à cause de la réalité de la pandémie. Il demeure toujours chef de la formation même s’il avait laissé entendre par le passé qu’il ne comptait pas retenter sa chance à la mairie à l’avenir. Constat semblable au Parti des citoyens de Belœil alors qu’Yves Deshaies avait annoncé son intention de se retirer peu après l’élection. Il demeure toutefois bien impliqué au sein du parti et apparaît toujours comme chef sur le site du Directeur général des élections.

image