21 septembre 2022
Élections provinciales | Coalition avenir Québec
Simon Jolin-Barrette énumère ses priorités
Par: Denis Bélanger
Simon Jolin-Barrette. Photo gracieuseté

Simon Jolin-Barrette. Photo gracieuseté

Les préoccupations et les engagements pour la circonscription de Borduas sont nombreux pour le député sortant et ministre de la Coalition avenir Québec, Simon Jolin-Barrette. Tourisme, lutte à l’inflation et la rivière Richelieu seront notamment à son agenda s’il est réélu pour un troisième mandat.
Publicité
Activer le son

Simon Jolin-Barrette s’engage d’abord à soutenir le développement touristique de la Vallée-du-Richelieu et veut s’assurer que l’argent sera au rendez-vous pour tout projet viable. Le candidat caquiste veut notamment stimuler le tourisme en développant de nouveaux partenariats avec les villes, les municipalités, les entreprises et les commerçants de la région. Il veut aussi développer les secteurs de l’agroalimentaire et du cyclotourisme. « Nous devons attirer une économie de proximité. Nous avons de nombreux attraits dans notre magnifique région qui n’a rien à envier aux autres. Que nous pensions à la rivière Richelieu, à la Maison nationale des Patriotes, aux sentiers du mont Saint-Hilaire ainsi qu’aux nombreux vergers et cidreries. »

Le député sortant espère voir une hausse notable dans le taux d’occupation des complexes hôteliers et d’hébergement. Il reconnaît que l’offre a diminué ces dernières années avec la fermeture de quelques commerces, dont le Montagnard. « C’est un cycle, l’industrie hôtelière. Il ne faut pas oublier toutefois l’arrivée du nouvel Hôtel C et du complexe aquatique intérieur Oceania qui a reçu une aide gouvernementale. »

Simon Jolin-Barrette a aussi mentionné le Manoir Rouville-Campbell parmi les attraits de la région. Cet immeuble classé patrimonial a été cédé par les propriétaires à la Ville de Mont-Saint-Hilaire. Cette dernière n’a pas encore déterminé ce qu’elle en ferait, mais le projet risque de pouvoir jouir d’un certain appui du candidat caquiste. « Nous aidons à livrer des projets. Rappelons les millions de dollars annoncés pour l’espace culturel Aurèle-Dubois, qui inclut le Centre culturel de Belœil et la bibliothèque municipale. C’est un projet qui a des conséquences positives pour la région. »

Donner un souffle aux Québécois

Simon Jolin-Barrette tient à ce que les résidents de circonscription retrouvent de l’argent dans leur portefeuille pour faire face à l’inflation. « Nous allons donner 600 $ pour les personnes gagnant moins de 50 000 $ et 400 $ pour celles gagnant entre 50 000 $ et 100 000 $. C’est une mesure qui va toucher six millions de Québécois. Nous allons aussi baisser les impôts, donner 2000 $ aux aînés de 60 ans et plus et limiter à 3 % la hausse des tarifs gouvernementaux, comme les tarifs de l’hydroélectricité. »

L’élu a aussi été amené à avancer les mesures que propose la CAQ pour favoriser l’accès aux logements, dont notamment la construction au Québec de près de 12 000 logements sociaux.

Protection et accessibilité de la rivière

Un autre engagement du ministre est la protection et un accès à la rivière Richelieu. « Nous allons continuer de financer les infrastructures de traitement de l’eau. Nous allons également créer un fonds bleu avec un investissement de 650 millions pour l’ensemble du Québec qui aura pour but entre autres de nettoyer et de préserver les berges de la rivière. »

Au sujet de la protection des berges de la rivière, Simon Jolin-Barrette reconnaît que la diminution de la vitesse des embarcations serait favorable, mais souligne que c’est un dossier qui sort de ses compétences provinciales. « C’est aux députés fédéraux de faire les démarches à cet effet avec les municipalités. »

Efficacité de l’État

L’autre principal cheval de bataille de M. Jolin-Barrette est la gestion rigoureuse de l’État et le rendre plus efficace. « Cela se traduit notamment par une couverture internet sur l’ensemble du territoire. C’est en train de se faire dans le comté. Il nous faut aussi nous orienter vers une transition économique. »

Notons aussi qu’en début de campagne, Simon Jolin-Barrette avait fait de la revitalisation de la 116 son tout premier engagement pour Borduas.

image