1 septembre 2021
Élections municipales à Mont-Saint-Hilaire
Transition MSH dévoile ses engagements
Par: Denis Bélanger

Marc-André Guertin, au centre, accompagné de son équipePhoto Robert Gosselin | L’OEil Régional ©

La formation politique Transition MSH propose 25 engagements regroupés autour des thématiques de la gouvernance et de la gestion des fonds publics, de la vie communautaire et citoyenne, de l’écoresponsabilité ainsi que de la mise en œuvre du plan d’urbanisme durable.

Publicité
Activer le son

Le chef du parti et aspirant maire Marc-André Guertin assure que c’est son optimisme et une certaine fébrilité qui l’a amené à ne pas attendre la fin de la campagne électorale fédérale – susceptible de jeter de l’ombre sur la campagne municipale – pour présenter le programme. « Ensemble, nous pouvons passer à l’action. Nous pourrions nous laisser abattre par la pandémie qui nous a mis à l’épreuve. Mais toutes ces épreuves nous rappellent l’importance de s’occuper de notre monde et de notre communauté », a souligné M. Guertin lors d’un point de presse tenu au pavillon Isaac- Vandandaigue, en compagnie de quatre de ses candidats.

L’ancien consultant pour la Municipalité en matière d’aménagement du territoire et de l’environnement a promis d’entrée de jeu, en matière de saine gestion des finances, d’ajuster le taux de taxation en fonction de l’inflation. « Nous voulons un taux de taxation stable. Nous devons être responsables. Si on fait payer aux générations futures, on hypothèque le futur. Nous avons déjà vécu des scénarios où on repoussait des travaux. Ça fait en sorte que nous n’avons plus de piscine et que notre hôtel de ville est vétuste. »

Questionné sur le sort de la taxe spéciale pour le pavage, initiée par l’administration actuelle, Marc-André Guertin a répondu qu’elle serait probablement maintenue si son parti est élu. « La démonstration a été faite alors qu’il y avait des arrérages, parce que le taux de taxation était très bas. »

Pour ce qui est des actions projetées pour dynamiser la vie communautaire et l’implication, le parti propose l’instauration d’un budget participatif ainsi que l’implantation d’un bureau de projets citoyens. « Ce serait un guichet unique pour faciliter l’approche et le contact avec la Ville. Le promoteur d’un événement m’avait dit qu’il avait dû faire les 12 travaux d’Astérix pour obtenir les autorisations nécessaires. Nous voulons une personne dédiée à pousser les projets à faire des projets comme de l’embellissement. Ce serait aussi l’endroit à aller pour faire fermer une rue afin d’organiser un tournoi de dek hockey. »

La plateforme électorale de Transition MSH ne propose pas de nouvelles infrastructures culturelles ou sportives, mais des pistes d’action pour maximiser les acquis et déterminer les besoins manquants. « À ce moment-ci, il serait prématuré de promettre un projet à l’emporte-pièce. […] Pour ce qui est d’un centre sportif régional, il faut avoir une approche concertée. Si tout le monde y va de sa petite affaire, on obtient des petites affaires qui ne sont pas complémentaires aux besoins. »

Environnement

Sur le plan de l’écoresponsabilité, Marc-André Guertin veut bonifier le fonds et la politique de conservation des milieux naturels en y octroyant 15 % des surplus annuels pour conserver et rendre accessibles le piémont, les corridors forestiers et les berges de la rivière. Il souhaite implanter le premier plan d’action municipal pour le climat. « Il faut faire cela pour ne pas être en réaction comme on l’a été pour la pandémie. […] Il faut se préparer à toute éventualité et la Ville doit prêcher par l’exemple avec, entre autres, une politique de réduction de gaz à effet de serre. »

Transition MSH veut également procéder à une révision et à une bonification de l’ensemble du PUD pour aborder et régler certaines problématiques comme la mobilité active et l’accès aux logements. « On trouve ça invraisemblable que nos enfants ne puissent pas s’établir à Mont-Saint-Hilaire, car les prix sont trop chers. Beaucoup de familles ici consacrent une part importante de leurs revenus au logement. »

L’équipe de Marc-André Guertin s’engage aussi à multiplier les projets d’économie sociale, à mener à terme la politique patrimoniale ainsi qu’à rénover l’école Sacré-Cœur.

« Le défi de composer un programme électoral est de le rendre le plus inclusif possible et de ne pas y a aller immédiatement en microgestion. Nous aurons l’occasion durant la campagne de revenir sur certains engagements, et même d’en débattre. »

image