16 juin 2021
Transition MSH présente ses candidats
Par: Denis Bélanger

Le chef de Transition MSH, Marc-AndréGuertin. Photos gracieuseté

David Morin, district 1 (Déboulis)

Gaston Meilleur, district 2 (des Patriotes)

Claude Rainville, district 3 (Rouville)

Isabelle Thibeault, district 4 (Piémont

Mélodie Georget, district 5 (Seigneurie)

Karine Durette, district 6 (Montagne)

L’équipe du nouveau parti Transition MSH, mené par le candidat à la mairie Marc-André Guertin, est maintenant connue. M. Guertin a réussi à obtenir la parité pour les six districts. Les six candidats en seront à une première expérience politique.

Publicité
Activer le son

Transition MSH devient le premier des trois partis présentement en lice à dévoiler tous ses candidats pour la prochaine élection.

Candidats

Diplômé en sciences politiques et en urbanisme, David Morin s’est impliqué au conseil d’administration d’Environnement Jeunesse de septembre 2018 à septembre 2020. À Mont-Saint-Hilaire, il siège au comité de « Ville équitable » ainsi qu’au comité consultatif en environnement. « Il incarne la jeunesse et la relève au sein de l’équipe. David Morin nous aide aussi à jeter un regard neuf et critique sur les enjeux municipaux. Je vois beaucoup de potentiel en David, car il est rigoureux et a une capacité de tout systématiser », commente Marc-André Guertin.

Pour sa part, Gaston Meilleur a une expérience en gestion de risques, en planification stratégique ainsi qu’en gestion des affaires. Il travaille dans le domaine de la réassurance vie pour des sociétés européennes. Il siège au sein du Comité du patrimoine et de la toponymie de la Ville. « Gaston est ma nouvelle flamme. Nous avons une affinité et un intérêt pour le secteur du vieux-village. Nous voyons aussi les mêmes choses et avons la même détermination », poursuit M. Guertin.

On retrouve également dans l’équipe le directeur général de la Société de développement de l’Avenue du Mont-Royal, Claude Rainville. Il a aussi siégé au sein de différentes tables de concertation et conseils d’administration, dont celui du Quartier des spectacles de Montréal. Résident de Mont-Saint-Hilaire depuis 11 ans, il a aussi participé à différents comités de la Ville, dont celui d’intégration du Plan métropolitain d’aménagement durable (CCPMAD) et le Comité consultatif d’urbanisme (CCU) où il siège depuis cinq ans. « Claude Rainville est quelqu’un capable de travailler en équipe tout en ayant du plaisir à le faire », souligne le chef de Transition MSH.

Ce dernier a de plus recruté Isabelle Thibeault. L’Hilairemontaise a siégé notamment au comité sur l’avenir de la Zone A-16 qui avait pour but d’étudier les différents scénarios pour éviter un développement à haute densité dans le secteur du chemin de la Montagne. Elle a aussi œuvré au sein des comités d’environnement et du CCPMAD. Ingénieure de formation, elle a participé à des projets en génie de l’environnement, et ce, tant au Canada qu’à l’étranger, pendant plus de 15 ans. Les processus collaboratifs et la saine gouvernance figurent parmi ses compétences professionnelles. «Ça fait très longtemps que je connais Isabelle. Elle m’aide à m’organiser en mettant certains points sur papier », ajoute M. Guertin.

Mélodie Georget a travaillé pendant plusieurs années comme agente de développement à la Corporation de développement communautaire (CDC) de la Vallée-du-Richelieu où elle a réalisé plusieurs projets, dont le jardin communautaire à Mont-Saint-Hilaire. Elle a travaillé aussi à la Maison des jeunes de Saint-Basile-le-Grand et occupe depuis peu un emploi au pôle d’entrepreneuriat collectif de l’Est de la Montérégie. « Elle est notre âme communautaire. Elle se distingue par son engagement, sa fougue et son dynamisme », renchérit Marc-André Guertin.

L’équipe est complétée par Karine Durette. Celle-ci termine un baccalauréat en enseignement des arts. Elle souhaite défendre la culture et les arts à Mont-Saint-Hilaire ainsi que l’équité et la diversité. Elle s’est engagée dans diverses organisations de la région dans le sport amateur et la politique provinciale. Elle a aussi initié l’automne dernier une pétition avec deux autres femmes pour que la Municipalité puisse mettre en place un programme de remboursement pour les produits hygiéniques féminins réutilisables. « Elle est avec nous depuis le début de notre réflexion. Elle est bien organisée, très curieuse et a un large spectre d’intérêts », ajoute l’aspirant maire Marc-André Guertin.

image