16 novembre 2022
Essai poétique
Tu choisiras les montagnes : la fin d’un cycle pour Andréane Frenette-Vallières
Par: Olivier Dénommée
Andréane Frenette-Vallières.Photo gracieuseté.

Andréane Frenette-Vallières.Photo gracieuseté.

Autrice originaire de Mont-Saint-Hilaire, Andréane Frenette-Vallières a fait paraître ces dernières années deux recueils de poésie aux Éditions du Noroît. Son troisième livre, Tu choisiras les montagnes, jumelle la poésie et l’essai sur les thèmes qui lui sont chers.

Publicité
Activer le son

Tu choisiras les montagnes est un essai poétique qui donne la voix à un personnage inventé du nom de Mona, qui livre des poèmes en prose tout au long du livre. « C’est un essai sur la création à deux voix : une portée par Mona, l’autre dans la réflexion sur des sujets comme les théories féministes, les violences visant les femmes et la nature comme façon de pallier ces violences. Au départ, les textes de Mona étaient ma voix, mais je ne pouvais pas aller aussi loin parce que c’était trop proche de moi. Je fais donc vivre à Mona ces sujets à l’intérieur de l’intimité », relate Andréane Frenette-Vallières.

Le livre est dense et beaucoup plus chargé que ses ouvrages précédents, mais elle croit qu’il demeure accessible puisqu’il se lit presque comme un roman avec de la poésie en prose. « C’est costaud comme lecture, mais c’est peut-être mon livre préféré jusqu’à présent. »

La plume poétique d’Andréane Frenette-Vallières parvient même à apporter « une douceur dans la façon d’aborder la violence », alors que le sujet n’a rien de léger, surtout dans un contexte où le Québec connaît un nombre inquiétant de féminicides ces dernières années. « Je pense que le passage se fait assez bien des deux autres livres à celui-ci. Une bonne partie du livre est accordée aux poèmes de Mona », ajoute l’autrice.

L’envers de la création

Après avoir consacré deux livres à la poésie, l’Hilairemontaise propose en quelque sorte « l’envers, les coulisses de la création littéraire ». « C’est aussi la fin d’un cycle ancré dans la Côte-Nord où j’ai habité. À la fin du livre, on est ailleurs, ça clôt ma démarche avec la Côte-Nord », estime- t-elle. Même si elles sont très subtiles, des références au mont Saint-Hilaire qui l’a vue grandir sont présentes à différents endroits dans Tu choisiras les montagnes. Il n’est jamais nommé explicitement, mais on peut y lire le nom de quelques-uns de ces sentiers au fil de la lecture. « Les références ne sont pas claires, mais pour moi, l’imaginaire de cette montagne-là est à l’origine de toute mon écriture. Je suis portée par le mont Saint-Hilaire, c’est là que j’ai été enfant, adolescente et que j’ai appris les arts », poursuit celle qui fréquente encore souvent ses sentiers.

Il est encore trop tôt pour dire quelle forme prendront les futurs écrits d’Andréane Frenette-Vallières, qui vient d’entamer un doctorat en création littéraire afin de pousser davantage ses recherches en création. « Je m’intéresse à comment la recherche nourrit la création et comment la création nourrit la recherche. C’est un va-et-vient entre les deux et je ne sais pas encore quelle forme prendra mon prochain livre. » Elle prévient aussi que cela prendra un peu plus de temps avant que son éventuel prochain ouvrage ne soit publié.

Tu choisiras les montagnes d’Andréane Frenette-Vallières est paru le 25 octobre. L’autrice sera au Salon du livre de Montréal les 23 et 25 novembre et elle espère être en mesure d’organiser une activité de promotion dans la région au cours des prochains mois.

image