2 février 2022
Un album trad lumineux pour Le Vent du Nord
Par: Olivier Dénommée
Olivier Demers, Nicolas Boulerice, Simon Beaudry, Réjean Brunet et André Brunet viennent de lancer le 11e album de leur groupe trad Le Vent du Nord. Photo Studio Photoman – Stéphane Najman

Olivier Demers, Nicolas Boulerice, Simon Beaudry, Réjean Brunet et André Brunet viennent de lancer le 11e album de leur groupe trad Le Vent du Nord. Photo Studio Photoman – Stéphane Najman

Fondé il y a 20 ans, le groupe Le Vent du Nord occupe depuis longtemps une place particulière sur la scène trad mondiale. Même si plusieurs de ses projets ont été compromis depuis près de deux ans, le quintette n’a pas chômé et revient avec un 11e album, simplement intitulé 20 printemps pour souligner cet anniversaire spécial.

Publicité
Activer le son

L’Antonien Nicolas Boulerice, membre fondateur du groupe, a discuté avec L’ŒIL de ce nouvel album, paru vendredi dernier. « Pour nous, ça nous paraissait évident qu’on avait encore des choses à raconter. 20 printemps n’est pas une rétrospective, on n’y trouve que de nouvelles chansons, dont des compositions originales; la pandémie nous a donné le temps pour trouver des chansons traditionnelles et pour composer », raconte-t-il.

Même si les thèmes pandémiques sont complètement évacués de cet album, le musicien reconnaît que le groupe a voulu aller dans le côté « plus lumineux du trad », se permettant même d’inclure quelques chansons à boire – quelque chose de commun dans ce registre musical, mais que Le Vent du Nord n’avait jamais vraiment abordé. « On trinque et on fait le party dans cet album! Même les chansons plus sombres finissent bien! On voulait donner le sourire et semer l’espoir avec ces chansons. » Fidèle à ses convictions, Le Vent du Nord inclut aussi quelques chansons un peu politisées dans 20 printemps, comme « Ameriquois ». « Cette chanson, c’est une communion avec les Premières Nations, un état de fait qu’il y a des gens métissés de partout. On revendique la beauté de ce peuple », note Nicolas Boulerice.

Il croit que certaines des 12 pièces de l’album retiendront l’attention du public. « “Ma Louise” est un peu country et devrait prendre une belle place. Un clip s’en vient prochainement pour “Dans l’eau-de-vie de l’arbre”. “Marianne” est une grosse pièce épique et “Turlute du mai” veut réunir le public », énumère l’Antonien. Il a bien hâte de voir quelles chansons seront adoptées par son auditoire. « Quand une chanson lève, on l’interprète différemment en spectacle. »

Le musicien espère que ce nouvel album aura une belle et longue vie et qu’il sera bien apprécié. « Le disque est beau, il sonne bien et je crois qu’il répond à un besoin. On y reconnaît le son du Vent du Nord, un son qui est unique et qui nous appartient. On est fiers d’être encore là après 20 ans et on a encore le goût d’être là longtemps. »

En tournée
Nicolas Boulerice et le groupe ont trouvé difficile l’annulation de la tournée de lancement, prévue en Europe. « Le lancement devait se faire le 28 janvier à Glasgow, suivi d’une tournée en France et en Allemagne. Ça nous a un peu déprimés, mais on s’est revirés et on a enregistré un spécial sur mesure avec Radio-Canada. » Le Vent du Nord a aussi organisé un 5 à 7 virtuel vendredi dernier pour souligner la sortie de 20 printemps.

« Finalement, le spectacle de lancement aura lieu à Boston le 4 février. Le spectacle est sold out et c’est une salle que nous n’avons jamais faite; on a bien hâte! » Selon lui, la tournée américaine qui va s’ensuivre est « béton » et va permettre au groupe de casser ses nouvelles chansons d’ici sa rentrée montréalaise, prévue pour le 27 mai au Théâtre Plaza. Une série de spectacles au Québec devrait suivre au courant de l’automne prochain, si la situation le permet.

« On travaille sur la mise en scène du spectacle avec Dominic Champagne. La barre va être très haute et on va jouer presque l’album dans son entièreté. Le show sera trop lourd pour voyager tel qu’on l’imagine, alors seul le Québec aura droit au “vrai” spectacle », affirme Nicolas Boulerice.

Année chargée
L’année commence en force pour Le Vent du Nord et promet d’être bien occupée. Nicolas Boulerice demeure président du festival Chants de Vielles à Saint-Antoine-sur-Richelieu et assure qu’il y aura quelque chose encore cette année. Puis, Le Vent du Nord prépare aussi une autre sortie cet automne, toujours pour célébrer son anniversaire.

image