31 août 2022
Hockey
Un gardien de but d’ici au pays des Vikings
Par: Denis Bélanger
Édouard Béland en pleine séance d’entraînement. Photo gracieuseté

Édouard Béland en pleine séance d’entraînement. Photo gracieuseté

Le gardien de but de 15 ans Édouard Béland, qui a fréquenté l’école primaire Au-Fil-de-l’Eau et joué au hockey dans la Vallée-du-Richelieu, s’apprête à poursuivre son cheminement cet automne en Suède.

Publicité
Activer le son

Édouard Béland a attiré les yeux de plusieurs dépisteurs et recruteurs après avoir participé en mai dernier au showcase CCM à Denver. Pas moins de cinq agents de joueurs et une vingtaine d’organisations ont contacté le jeune homme. Des discussions sérieuses ont eu lieu avec une dizaine d’équipes et six offres officielles ont été déposées, dont une provenant d’un club de Boston.

Il choisit finalement la Suède, car l’opportunité présentait la meilleure combinaison de tous les éléments lui permettant de poursuivre son développement, tout spécialement en tant que gardien de but. Ça lui donnera aussi une belle visibilité en vue du repêchage junior américain de l’an prochain.

« Ils ont un programme de développement des gardiens de but intensif et reconnu.

Ils ont des équipes compétitives et Édouard pourra jouer à un plus haut niveau tout en jouissant de beaucoup de temps de glace, tant au niveau des entraînements que du nombre de matchs disputés. D’ailleurs, cette organisation met à la disposition exclusive des joueurs un aréna et ses installations d’entraînement (gym) privées auxquels les joueurs ont l’autorisation d’accéder en tout temps, 24 h sur 24 », fait remarquer le père du gardien de but, Martin Béland.

Édouard Béland gardera officiellement le but de l’équipe de Kovlands dans le niveau J18 (l’équivalent suédois du midget AAA). Il a aussi l’occasion de jouer et de s’entraîner avec l’équipe de Timra du J20 (junior majeur au Québec).

Le cerbère reconnaît qu’il sera loin de la maison et sera dans un pays où il ne maîtrise pas encore la langue maternelle. Ce sont des choses qui ne l’effraient guère. « J’ai très hâte d’aller vivre cette expérience unique. Quand j’étais jeune, un de mes idoles était justement le gardien de but suédois des Rangers Henrik Ludnqvist. De plus, la plupart des joueurs parlent aussi en anglais. » Béland aura aussi la chance d’être hébergé dans une famille canadienne.

Sur le plan des études, il complètera son année à distance avec le système scolaire ontarien le temps qu’il apprenne le suédois et poursuivra dès l’an prochain son parcours académique en Suède.

Ses proches lui organiseront une petite fête ce week-end avant de s’envoler pour le Vieux Continent.

image