9 février 2022
Un peu de Belœil aux Jeux olympiques de Pékin
Par: Denis Bélanger

Julie Marcotte (droite) posant aux côtés de Vanessa James et d’Eric Radford.Photo gracieuseté

Bruno Marcotte en compagnie de Riku Miura et Ryuichi Kihara. Photo gracieuseté

Deux anciens membres du club de patinage artistique (CPA) de Belœil, Bruno Marcotte et sa sœur Julie, se retrouvent actuellement aux Jeux olympiques de Pékin dans les rôles d’entraîneurs, respectivement de patineurs japonais et canadiens.

Publicité
Activer le son

Bruno Marcotte roule sa bosse depuis longtemps dans le milieu du patinage artistique et jouit d’une grande réputation dans les épreuves en couple. Il en est déjà à ses deuxièmes Jeux olympiques en tant qu’entraîneur. En 2018, il avait eu le privilège de guider sous les couleurs du Canada sa conjointe Meagan Duhamel et Eric Radford vers une médaille d’or à l’épreuve par équipe et une de bronze en couple à Pyeongchang. Il avait assisté aux Jeux de Sotchi en 2014 en tant que spectateur pour encourager Duhamel qui avait remporté l’argent en équipe et terminé 7e en couple avec Radford.

Cette fois, Bruno Marcotte entraîne le duo japonais composé de Riku Miura et de Ryuichi Kihara qui ont déjà mis la main dimanche dernier sur la médaille de bronze à l’épreuve par équipe. La compétition en couple se déroulera le 18 février avec le programme court et le lendemain pour le programme long. Marcotte entraîne la Japonaise Miura depuis qu’elle a 12 ans. L’entraîneur l’a réuni avec Kihara en 2019. Bruno Marcotte a quitté Montréal en 2019 et a déménagé à Oakville pour commencer un nouveau programme de couple avec Meagan Duhamel. Oakville est aussi le port d’attache d’un des deux couples canadiens en lice à Pékin, Kirsten Moore-Towers et Michael Marinaro. Ces derniers n’ont pas participé à la compétition par équipe.

Pour sa part, Julie Marcotte vit sa première expérience olympique. Elle aussi a fait sa marque dans son sport depuis des années et opère entre autres l’École de patinage artistique Julie Marcotte (EPJM) de Sainte-Julie. En Chine, elle accompagne le duo canadien de Vanessa James et d’Eric Radford. Les deux sont sortis de la retraite pour former cette nouvelle paire. Ils ont patiné deux fois déjà à Pékin dans le cadre de la compétition par équipe. Le Canada a terminé au 4e rang et a été ainsi écarté du podium pour la première fois depuis l’introduction de cette épreuve aux Jeux olympiques de 2014.

Le nom Marcotte occupe une place particulière dans l’histoire du CPA de Belœil. Julie et Bruno Marcotte ont commencé leurs carrières d’entraîneurs au sein de leur club local. Un trophée de l’organisme porte aujourd’hui le nom de Bruno Marcotte. Leur mère, Rolande Vaillancourt Marcotte, a été présidente du club belœillois pendant de nombreuses années. Loisirs et Sport Montérégie lui ont d’ailleurs remis en 2018 le prix Claude Marchessault pour sa grande implication dans le sport.

Le parcours de Julie et Bruno Marcotte procure encore une immense fierté au CPA de Belœil qui continue de suivre et de souligner les réalisations de ses anciens membres.

« Il y a très peu d’élus qui accèdent à ce niveau comme entraîneurs. Voir deux anciens membres de notre club réaliser leur rêve olympique est en fait historique pour notre CPA. Une contribution de longue date pour Julie, Bruno et également leur mère, Mme Marcotte, qui a longtemps été présidente du CPA Belœil. Un bel exemple de réussite et de détermination pour tous les membres du CPA Belœil. Nous leur souhaitons la meilleure des chances pour les épreuves à venir », a déclaré la présidente du conseil d’administration Guylaine Beaudry.

 

Dernière heure : Un question légale a retardé la remise des médailles pour l’épreuve par équipe. Le classement pourrait donc changer.

image